Life is too short to live just one…

AMV

TWGOK – Kamus Nomex: galge revolution

AMV The World God Only Knows Kamus Nomex

qrcode
Preview

Participations :

Otafest 2011 AMV Contest


Anime : The World God Only Knows

Music : Deus Ex: Human Revolution E3 Trailer – Mickael McCann

Durée : 00:03:16

Date : 2011-04-08

Liens :

54 Mo (Direct) – http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/TWGOK-KamusNomex.mp4

54 Mo – http://www.animemusicvideos.org/members/members_videoinfo.php?v=181630

As long as there is save point, there is hope

The World God Only Knows est un super manga. Tous ceux qui l’ont lu peuvent difficilement soutenir le contraire.

Malheureusement, son adaptation animée est loin d’être aussi assurée de son succès que l’original papier. Bien que de très haute qualité techniquement parlant, entre les mains du réputé studio  Manglobe et soutenu par une ambiance sonore déjà culte, les 12 premiers épisodes de ce qui s’annonçait comme la meilleure série animée 2010 déçoivent …

(suite…)


TWGOK – One more day

The World God Only Knows - One More Day

qrcode
Preview – Flash Video

Participation au Naru 2 U 2010 (Canada)

No nomination  -_-

Participation au Anim’Est 2010 (France)

Most original AMV 2010  ^_^

 

Titre : One more day

Anime : The World God Only Knows

Music : The Rootless – One Day

Durée : 02:34

Date : 2010-10-24

Liens :

French version : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/TWGOK-OneMoreDay-French.mp4

English version : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/TWGOK-OneMoreDay-English.mp4

Animemusicvideos.org (links + preview) : http://www.animemusicvideos.org/members/members_videoinfo.php?v=179097


Nerd is the new sexy

Le saviez-vous ?

(suite…)


Passage de Spaces à WordPress et 100ème article !!!1!

Après avoir été un peu laissé à lui même en 2010, mon blog repart à nouveau, profitant de la migration des blogs de Hotmail vers WordPress, apparement mieux fourni en outils.

Evidemment, la migration n’est pas 100% parfaite, et pas mal de balises, liens et autres joyeusetés ont été perdues dans la foulée. Je vais donc devoir reprendre mes quelques 99 articles, un par un. Il y aura donc surement quelques cahin-cahas dans les jours qui viennent, puisqu’il faut que je retrouve mes habitudes parmi la kyrielle d’options, pas toujours utiles, de mon nouvel hébergeur.

L’année 2011 devrait être plus chargée en nouveauté, avec pas mal de projets persos (au moins deux jeux amateurs, des tests et autres critiques), qui seront dispos d’ici Septembre. Et bien sûr, d’autres trucs tellement inutiles et vains qu’ils en deviennent indispensables et incontournables. Surtout quand on est déjà over-déborded …

Bref, Killer Penguin Productions n’est pas mort. Il était juste en hibernation temporaire.

A très bientôt!  🙂


Metropolis – Instead of Rock and Tima

 
 
 
Japan Expo 2009
Pas sélectionné (tu m’étonnes ^^ )

 


Anime : Metropolis

  Song : A ma Place – Alex Bauer & Zazie
  
Durée : 04:19
  
Date : 2009-05-27
 
Liens :
 
 
Un vrai héros
Metropolis est un bon exemple de contenant avec du contenu.
Magnifiquement réalisé, avec une minutie du détail simplement bluffante, et une bande originale atypique, ce film d’animation n’a pas oublié le scénario, et surtout les personnages qui font vivre l’histoire.

Kung Fu Panda – Tigers Crimes

 
     
 
 
 
Footage : Kung Fu Panda
 
Music : Nine crimes – Damian Rice
 
Date : 2008-08-31
 
Durée : 03:51

Liens :
640×420 (75 Mo) : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/KungfuPanda-TigersCrimes.avi
Sous-titres français : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/KungfuPanda-TigersCrimes.French.ssa
Streamée : Supprimée par les ayant-droits

THE big fat movie
Hé oui !
Ce n’est pas parce que je me bouffe de l’anime et du manga à longueur de journée, que je ne peux pas avoir le beguin pour un film d’animation occidental.

Various – Super Jango Flash D

 

  

AMV Contest Anime Evolution 2008
Pas sélectionné …
AMV Contest Japan Style 4
 
 
Anime : One Piece Movie 2 Extra, Initial D Battle Stage 2
 
Song : Hinoi Team – Super Euro Flash
 
Date : 2008-06-22
 
Durée : 04:07
 
Liens :
 
1, 2, Para !
C’est compliqué d’organiser des conventions.
Il y a des nouveaux challenges à relever chaque année, des nouvelles activités à proposer, de nouveaux problèmes qui apparaissent.
Dans le cas de la Japan Expo 2008, notre association AMV-France, fusion toute récente de Fantasy-movies et amvdefans, a obtenu une salle de projection.
C’est un grand début, l’année dernière ayant été plus chiche pour les amv-makeurs.
Sauf que pour des raisons évidentes d’optimisation de l’espace, cette salle doit être partagée entre plusieurs activités.
L’une d’entre elles se trouve être une scène où se produisent des danseuses de Para Para.
Pour faire simple, le Para Para est l’art de danser en rythme principalement avec les bras, avec de nombreux mouvements imposés.
D’abord développé pour résoudre le problème des chaussures à talon compensé (car très instables avec les danses classiques), le Para Para est devenu l’équivalent tektonik du Japon, quelques années avant le phénomène français.
Nos danseuses donc, auraient bien voulu avoir des clips vidéos à passer en fond, pendant leur performance, afin de dynamiser le tout.
Seul hic : le style Eurobeat est peu répandu dans le monde du clippage. Et c’est encore plus vrai pour sa version Para Para.
C’était donc la famine coté amv, et il nous alors été demandé si nous avions pas des solutions de rechange.
La solution en question a finalement été de faire nous même des clips sur le répertoire de l’incontournable Hinoi Team, maitresses es Para Para.
 
 
1, 2, D !
Me voici donc devant mon ordi, écoutant Super Euro Flash.
Ca pulse, il y a du rythme, ça m’inspire.
J’avais à ma disposition le Jango Special de One Piece, que je comptais bien utilisé un jour ou l’autre.
Malheureusement, il est bien trop court pour suivre un montage aussi speed.
Il me fallait quelque chose pour combler les trous …
Et pourquoi pas l’empereur de l’eurobeat à quatre roues, le très drifté Initial D ?
La chance me souriait : le battle stage 2, condensé relifté de la saison 4, venait de sortir il y a peu.
24 heures plus tard, les sources étaient acquises, et le montage commençait.
Au final, une grosse semaine m’a suffi pour tout mettre bout à bout.
 
 
1, 2, Jango !
Zero histoire ici. Pas une once de storyline.
Juste des scènes qui s’enchainent au gré de la musique.
J’ai quand même essayé de suivre les paroles, et de présenter le tout comme si les perso de One piece encourageaient les deux héros d’Initial D à chaque prouesse.
Le résultat a semble-t-il été bien accueilli, et je l’ai même envoyé à anime-evolution 2008, le pendant canadien de la Japan Expo.
A croire que je m’en sors mieux quand je clipe vite …

Ci-dessous, ma traduction des lyrics :

On y va, on y va, on y va, on y va !

On y va, on y va, on y va, on y va !

Un, deux, trois, deux, trois, deux, un
Hinochi, nous voilà, comme la lumière

SUPER EURO FLASH !

SUPER EURO FLASH, wow
A travers la voie lactée
SUPER EURO FLASH, wow
N’importe où, nous pouvons aller
SUPER EURO FLASH, wow
Nous ne craignons plus rien du tout
SUPER EURO FLASH, wow
Car nous possedons ce beat

Fonce tout droit, envole toi, baby
Plus haut qu’une fusée n’est jamais allée
Le beat magique de l’amour
est pareil au rayonnement de l’extase

Nous voilà, on y va, comme la lumière
Là où ton coeur le désire
Nous voilà, on y va, comme la lumière
Va aussi loin, aussi loin que tu puisses

SUPER EURO FLASH, wow
Ressens la lumière
Vas-y, baby !

SUPER EURO FLASH, wow
Je serais enfin éveillée
SUPER EURO FLASH !

SUPER EURO FLASH, wow
Le rythme bienfaisant
Vas-y, baby !
SUPER EURO FLASH, wow
me transpercera entièrement

Vole plus loin encore, baby
La tension augmentera toujours plus
Ca y est, te sens-tu prêt
pour le printemps survolté de nos vies ?

Nous voilà, on y va, comme la lumière
Rien à faire sauf avancer
Nous voilà, on y va, comme la lumière
On ne peux pas attendre|toute l’éternité !

SUPER EURO FLASH, wow
A travers la voie lactée
Vas-y, baby !
SUPER EURO FLASH, wow
N’importe où, nous pouvons aller
SUPER EURO FLASH !

SUPER EURO FLASH, wow
Nous ne craignons plus rien du tout
Vas-y, baby !
SUPER EURO FLASH, wow
Car nous possédons ce beat
SUPER EURO FLASH !

SUPER EURO FLASH !


Bleach – Always Ulquiorr

 

 
Japan Expo AMV Contest 2008
Pas dans les sélectionnés …  T_T    T_T

ANImethon AMV Contest 2008
Dance/Upbeat : Runner Up ! ! !  (2ème place  ^0^ )
 
Anime : Bleach + Deviantart.com
 
Music : Always Hardcore – Scooter & Alive – Mondotek
 
Durée : 00:04:32
 
Date : 2008-07-07
 
Liens :
 
Sad little pipsqueak
Naruto c’est zéro.
Ben oui, c’est triste à dire mais l’anime est devenu une mauvaise parodie de DBZ.
3 épisodes réussis sur 50, des regards de 5 minutes, des gros plans qui durent une éternité et des combats ridicules (Gai team VS Clones = T_T ).
2 ans de fillers pour se taper ça. Je ne peux pas m’empêcher de me sentir trahi, pour ne pas dire pris pour un c*n.
Heureusement, Bleach a su un peu mieux éviter ces erreurs, en proposant au pire des fillers moches mais courts, au mieux des épisodes sévèrement burnés.
Il faut dire aussi que les espadas ont un charisme certain, Grimmjow et Ulquiorra en tête.
Ce dernier étant le cachet Emo de la série, sa voix monocorde et son attitude "Tu ne vaux même pas la peine que je sorte mes mains de mes poches" ont tôt fait de lui gagner tous les suffrages.
Son intéraction avec Orihime a encore ajouté au personnage l’étiquette Ayanami-Rei-avec-des-boules, déchainant du coup les fangirls du monde entier.
Un personnage bien sympa, bien puissant et bien secret. Tout ce qu’il faut pour m’intéresser … sauf que je n’avais aucun concept intéressant en tête.
 
 
What a strong woman
Les épisodes s’enchainent, et, suivant les liens du forum d’animesuki, je tombe sur deviantart.com.
Véritable repaire mondial de tout ce qui touche au dessin, Deviantart est à l’image ce que amv.org est à la vidéo : une bouilloire créatrice du tout et du rien.
Je me bidonne comme tout le monde sur les comics de certains membres, notamment sur le couple UlquiOri.
Chose amusante, les auteurs sont en majorité des filles, visiblement très inspirées par le No 4.
Le plus intéressant est de voir comment le personnage d’origine est réinterprété petit à petit, jusqu’à devenir presque totalement différent, mais toujours reconnaissable dans ses attitudes.
Ce grand écart entre la porte de prison du manga et l’ado coincé du fanart m’interpelle, et je me prends à imaginer la fusion des deux : un Ulquiorra tout d’un coup extraverti, pwnant tout le monde sans vergogne. J’avais mon concept … mais pas la musique.
 
 
For the love of …
Il me fallait une musique speed, ecstatique et positive. De la techno eurobeat me semblait l’idéal.
Encore fallait-il trouver des paroles qui correspondraient au personnage …
Ulquiorra tient la draguée haute chez les Arrancars, malgré son 4eme rang.
"I am  the horseman … "
Il attire l’attention de la gente féminine, Aizen mis à part bien sûr.
"I’m a super gun shooter … "
De nombreux fanarts le montrent dans des situations très chaudes, notamment avec Grimmjow, son sidekick officieux.
"Me and my crew, we are too H O T … "
La plupart des autres sont jaloux de lui, mais ça ne les mène nulle part, car il s’en moque complètement.
"Jalousy will get you nowhere, I’m Ulquy …"
TILT !
Always hardcore bien sûr !
Le clip légendaire de Nostromo sur FMA, avec le non moins légendaire Scooter, le roi de l’eurobeat européenne.
J’avais les sources.
J’avais le concept.
J’avais la musique.
Il ne me restait plus qu’à avoir le temps !
 
 
Score ! ! !
Que se passerait-il si le Ulquiorra du manga voyait les fanarts qui lui sont dédiés ?
Dans le manga, il resterait de marbre … du moins extérieurement !
Utilisant sans vergogne les fanarts glanés majoritairement sur Deviantart.com, voici un Ulquiorra dansant, virevoltant et écrasant tout le monde au passage, SS comme HM. Rien ne résiste à la fureur lyricale d’un Ulquiorra devenu hardcore.
Et parce qu’il le vaut bien, j’ai rajouté une Outro sur le plus badass des Espadas : Nnoitra !
Difficile pour un rang 5 de rester médiatiquement en vie, face à tous ces rivaux tous plus classes les uns que les autres.
Mais le spoon-boy a plus d’une corde à son arc : son obsession chronique pour la chose.
Car s’il y a bien une chose qui passe avant la lance chez Nnoitra, c’est son autre lance …
Et quoi de mieux qu’une petite danse de séduction devant la plus muette des arrancars, la très secrète (et certainement très puissante) Hallibel ?
Une leçon de drague, par le maitre auto-proclamé du "Sexy like me" !
 
 
Hollow-pigs fly in the sky
Ci dessous les lyrics, avec ma traduction version Las Notches :

Je suis le cocher !
Je suis fou à lier !
Je suis un tireur de première !
Au plus haut des sommets !

Mon nom c’est MC U,
J’ai les grosses percus et la face !

Un, deux, mâte !
C’est de la bombe
Depuis le noyau,
à travers la peau,
viens gouter un bout de vraie défonce
Yeah!

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Allez !

Envie de lyrique sexe ?
Glace la platine hi-tech
Juste une minute dans le trip
quand je découvre mon COU
Tu d’viens FOU !

Moi et ma bande, on est trop C – H – O
pour n’importe quelle autre team ou tout autre MC
Déchirant le B, t’as la R – A – G – E
La jalousie ne changera rien,
J’suis Ulquy

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Woooahhhhhh !

Très bien …
Un monde,
un peuple,
dans la place,
avec le MC, MC "sans-chichi" U !

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
Je vire hardcore
Yea-ea-ea-ah,
yea-ea,
toujours hardcore,…

Yea-ea-ea-ah

Pour l’amour de …
|BAISE MOI, bordel !


Drizzt – Shadow of the Drow

  
 
Footage : Fanarts, official covers and works from TSR-ADD-WotC

 

 
Music : Shadow of the day – Linkin Park
 
Durée : 00:04:52
 
Date : 2008-01-29
  
Liens :
 
 
Un trailer qui a la crasse
L’Homme me fait peur …
Si, si, c’est vrai.
Je vais faire l’impasse sur la ritournelle guerre-violent-méchant, vu que tous les animes nous la rabachent à longueur d’épisodes.
Mais même pour des trucs triviaux, quand je suis face au résultat, je ne peux m’empêcher de frissonner.
Comment quelqu’un de censé a pu pondre un ratage pareil, et ne pas s’en rendre compte avant la sortie officielle.
Soit il le fait exprès, et se moque royalement du public qui a compté sur lui.
Soit il est incompétent, et n’a aucune idée des standards actuels.
Un exemple valant mieux qu’un long billet, voici la raison de ma peur subite :
 
N’importe qui ayant un tant soit peu vu les animes de ces dernières années vous le dira : « C’est quoi cette DAUBE ! « 
N’importe qui ayant un tant soit peu lu les bouquins Dragonlance vous le dira : « C’est QUOI cette daube ? « 
N’importe qui ayant un tant soit peu de bon sens vous le dira : « C’est QUOI cette DAUBE ?! « 
Je ne vais pas vous faire un review complet, mais cette production cumule tout ce qu’il ne faut pas faire en matière d’animation.
C’est l’évidence même.
 
Et je n’arrive toujours pas à comprendre comment un professionnel a pu arriver à ça, sans se dire à un moment :
 » Hé ! Attends voir … C’est quoi cette daube ?! « 
Bref, toujours est-il que cela m’a passablement énervé, surtout que les japs auraient été de parfaits partenaires dans cette adaptation.
On attend toujours la relève à Lodoss et Slayers. Dragonlance avec ses héros si mortels et ses kenders si horripilants aurait été un excellent candidat.
Et avec un Kawajiri aux commandes (Ninja Scroll, VHD Bloodlust), on aurait enfin eu des scènes d’action remplies d’action.
Mais visiblement, Paramount a considéré qu’il valait mieux se la jouer Disney du pauvre, plutot qu’Anime du riche.
Ils auraient pu se faire des tonnes de fric avec une série télé version Jap, avec les dizaines d’épisodes nécessaires pour raconter correctement l’histoire.
Mais ils ont décidé qu’un seul DVD cheap, animé par des manchots avec les techniques d’il y a 30 ans, suffisait largement.
 
Face à ce désastre, j’ai commencé à regarder ce qui avait été fait niveau amateur, pour rendre justice à cette épopée héroïquement fantasiste.
Horreur ! Me voilà naviguant entre les slideshow version WMM et les films amateurs version téléphone portable.
Pas bon, ça. Pas bon du tout !
Alors que le monde des amv regorgent de clippeurs plus talentueux les uns que les autres, celui des lectures Fantasy semble désespérément vide.
Et bien sûr, je tombe sur l’icone TSR. Le Wolverine de l’Heroic Fantasy.
Le bretteur le plus glorifié des Royaumes Oubliés : Drizzt Do’Urden.
Hélas … Lui aussi n’échappe pas au combo WMM+gif …
 
J’avais pris ma décision.
Mettant de coté mon délire sur Ulquiorra pour quelques jours, je m’attelais à un tribute au plus Love’n Peace des elfes noirs.
 
 
Un drow qui a la classe
Drizzt Do’Urden. Bretteur supersonique, philosophe stoïque et bourreau des coeurs tragique.
Drizzt Do’Urden. Un mythe, une montagne, un colosse, une légende des Royaumes Oubliés.
Des dizaines de bouquins à sa gloire, où s’enchainent combats de sentiments déchirés et affrontement d’armées cauchemardesques.
Des centaines de fanarts, réussissant là où les dessins officiels étaient jusqu’à récemment à coté de la plaque (i.e : bishie shampouiné au lieu d’un vieux décrépi).
Pour les ignorants du rang au fond, voici un rapide résumé du personnage.
 
Drizzt Do’Urden est un elfe noir.
Malheureusement pour lui, il est gentil. Très gentil. Trop gentil pour ses semblables.
Heureusement pour lui, il est aussi fort. Très fort. Trop fort pour ses semblables.
Devenu très indésirable, il s’enfuit d’Ombreterre (la cité des Elfes noirs) pour la surface.
Après bien des périples (et des déconvenues), il atterrit au Val Bise, chez ceux qui resteront ce qui se rapproche le plus d’une famille.
Ils vivront des aventures incroyables, trainant leurs bottes aux quatres coins des royaumes, et y laisseront pas mal de plumes au passage.
 
Drizzt est un être solitaire par nécessité, cherchant sa place dans un monde qui ne lui en laisse aucune.
Parce qu’il est à l’aube de sa vie, ses amis le laisseront seul tôt ou tard, la mort réclamant toujours son dû à la fin.
Pendant des décennies, il continuera d’arpenter le monde alors que le monde aura oublié depuis longtemps ce qu’il a été.
Un jour, ce soleil, qu’il a tant désiré et craint en même temps, l’illuminera une dernière fois.
Et il trouvera alors, après tant de siècles d’errance, de sang et de solitude, l’endroit qui est le sien.
 
 
Une musique qui me les casse
Au départ, je réservais cette musique pour Naruto.
Je trouvais qu’elle illustrait assez bien la lente dégénérescence de Naruto en Kyubi.
Ce dernier gagne de plus en plus sur son hôte. J’étais donc parti sur une fanfic où Naruto finissait par tuer tout le monde.
Et c’était alors à Sasuke de le libérer de son fardeau, portant ainsi le coup mortel qu’il n’avait pas voulu donner deux ans auparavant.
 
Mais voilà, c’était sans compter sur le sens aigu du filler de l’anime, qui ralenti l’histoire façon DBZ dans ses pires épisodes.
Pas vraiment envie d’attendre encore 2 ans pour avoir les scènes qui m’intéresse.
J’ai donc permutté du ninja orange au bretteur noir. Ca lui apprendra à ce petit c*n !
 
« Shadow of the day » est une musique qui me les brise.
Non pas parce que je la déteste, mais parce qu’elle est difficile à clipper.
Longue, avec des nombreux instruments présents et déformés, et des changements de rythme conséquents.
Pas simple de lier des images fixes aux différentes parties de la musique, tout en respectant la storyline et les sons de premier plan.
J’ai donc pas mal galérer pour arriver à un résultat pas trop moche et assez dynamique.
Le résultat est plutot sympa, même si le manque de sources à la hauteur du personnage (et de ses proches) se fait sentir.
Special dédicace à mon logiciel, Video Deluxe 2007, qui semble avoir plus de mal avec des images fixes qu’avec des vidéos …  >:-(
 
 
Des lyrics pour que ça passe
Le résultat se trouve dans les liens, avec le fichier ssa pour les sous-titres en français.
Ci dessous, ma traduction personnelle des paroles, sachant que j’ai privilégié les syllabes plutot que la traduction exacte.
Au moins, vous pourrez karaoker au rythme de la version anglophone, à défaut d’avoir 20/20 à votre prochain contrôle d’anglais.
 
J’ai refermé les loquets de la fenêtre
A double tour et je m’en suis allé
Parfois les solutions ne sont pas si simples
Parfois l’adieu est le seul moyen
 
Et le jour t’illuminera…
Le jour t’illuminera.
Et l’ombre de la journée enlacera le monde de gris.
Et le jour t’illuminera…
 
Avec des mots et des fleurs posés sur ta vitre,
Tes amis te demanderont de rester.
Parfois les débuts ne sont pas si simples.
Parfois l’adieu est le seul moyen.
 
Et le jour t’illuminera…
Le jour t’illuminera.
Et l’ombre de la journée
enlacera le monde de gris.
Et le jour t’illuminera…
 
Et l’ombre de la journée enlacera le monde de gris.
Et le jour t’illuminera…
 
Et l’ombre de la journée enlacera le monde de gris.
Et le jour t’illuminera.

Various – Rewriting Sega




Footage : Sega en général et Sonic en particulier, avec du Nintendo en prime, et du oldies vraiment oldies

Music : Rewrite – Asian KungFu Generation & Heart of the Sword Remix – TM Revolution

Durée : 00:05:09

Date : 2008-01-07

Links :

640×480 (82 Mo) : http://www.animemusicvideos.org/members/members_videoinfo.php?v=151901

640×480 (82 Mo) : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/Various-RewritingSega.avi

Sous-titres français (4 Ko) : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/Various-RewritingSega.French.ssa

Youtube (sans sous-titres) : http://www.youtube.com/watch?v=QsyDs83Q9Rk

Dailymotion (Avec sous-titres) : http://www.dailymotion.com/mtarzaim/video/x3zrz0_rewriting-sega_creation


Play and Learn
Les jeux vidéos font partie intégrante de mes souvenirs d’enfance.
Ils ont occupés une bonne partie de mon temps libre, au grand dam de mes muscles et de mon porte monnaie. J’ai eu pas mal de consoles entre les mains, principalement des deux frères ennemis, Nintendo et Sega. J’ai grandi avec eux et leurs licences m’ont marqué aussi surement que les animes de l’époque.

J’ai 28 piges aujourd’hui. Et je vibre toujours autant sur un Final Fight CD, un Sonic 2, un Mario World, un Mystic Quest GB ou un Shining Force II. Plusieurs jeux de la firme au hérisson bleu sont entrés dans mon top Jeux-Cultes-De-Tous-Les-Temps.
Dragon Force, Sonic 2, Shining Force 2, Street of Rage 2, Thunder Force IV, Guardian Heroes, Sonic CD, et j’en oublie.
Plus que son époque, SEGA a su marqué des générations entières de gamers par des titres adultes et pertinents, devenant ainsi plus le complément que le concurrent des produits Nintendo.
Mais voilà, Sega le constructeur a dû mettre la clé sous la porte. Ne reste plus aujourd’hui que Sega le développeur.

Un développeur peu regardant sur ses prestigieuses licences …
Soit elles végètent dans un fond de tiroir (Ouhouh ? Panzer Dragoon, Street of Rage, êtes-vous là ? ), soit elles se font vider de toute substance par un nombre indécent d’itérations et de spin-off (Sonic en l’occurence).
Là où Mario n’apparait que rarement, notre hérisson supersonique pointe sa bobine (à pointe) presque tous les mois.
Et si encore la qualité était au rendez-vous …

Pire, elle semble chuter de plus en plus bas. Le summum ayant été atteint avec les versions NextGen, de véritable insultes vidéo-ludiques, surtout qu’elles étaient censées fêter l’anniversaire de la licence.
Bref, Sega était mort, et seul des gestionnaires avides de commission faisaient encore bouger le cadavre.

Open up your Wii
Alors voilà. S’en était fini de Sega plus fort que toi.
Plus jamais de risque, plus jamais d’impertinence, plus jamais de créativité.
Personne ne pouvait plus aider le hérisson bleu à reprendre sa course.

Et c’est alors que tout semblait perdu, qu’un miracle se produisit.
Oui, un miracle. Car, il y a 10-15 ans, une telle chose ne pouvait être qu’une intervention divine.
Mario, l’ennemi de toujours, offrit à Sonic des jeux à la hauteur de sa légende..
A travers les deux Sonic Rush, un retour aux sources relifté, et surtout Sonic and the Secret Ring, Sega avait enfin des titres de qualité, véritable vitrine technologique en matière de Home Entertainment (j’exclus volontairement les titres arcades, comme VF5 et Virtua Tennis, jouant dans une autre catégorie, ainsi que les multiplateformes, plus faciles à rentabiliser).
Des jeux made in Sega brillants de mille feux sur des consoles made in Nintendo … qui l’eu crut ?
Et comme un miracle n’arrive jamais seul, d’autres licences reviennent à la vie.
NiGHT bien sûr, longtemps absent mais jamais oublié. Qui seront les prochains ? Ecco ? Shining Force ? AfterBurner ?
Mais surtout le jeu ultime pour tout gamer de la période 16Bits : Mario and Sonic at the Olympic Games, un vrai Track’n Field presque 20 ans après.
Mario et Sonic. Ensemble. Officiellement.

Et parce que ça ne suffisait pas, voilà le hérisson et le plombier réunit dans un jeu culte parmi les jeux cultes : Super Smash Bros Brawl. Tous les fanboys du monde ont dû se livrer à divers sacrifices pour qu’on retrouve la paire dans cet autre jeu emblematique de la marque au moustachu.
Fire Mario contre Super Sonic, une affiche qui explose tous les records de vente.

Tant de bonnes nouvelles, et quelques heures perdues sur youtube à regarder tout et n’importe quoi, ont réveillé le segafan qui somnolait à moitié en moi.
J’ai donc entrepris de fêter ce tour du destin, décidement bien plus joueur qu’il ne devrait être.
Revisiter l’histoire de Sega, de son combat face à Mario, à sa défaite face à Sony, jusqu’à sa résurrection aux cotés de ce même Mario.
Le tout à coup de covers, de screenshots et de vidéos glanés sur le net.

Et quoi de mieux pour accompagner le tout qu’une chanson qui parle de réécrire son existence, de réinventer son univers, pour aller vers l’avant. Rewrite de AKG correspond parfaitement à mon sens, à l’esprit Sega que l’on croyait perdu : "Effacer pour réécrire le Jeu. Toujours".
 

Time doesn’t matter (for amv contests)
A peine avais-je bouclé mon amv sur Fly pour MangaCity, que je me suis lancé à corps perdu dans ce délire de fanboy en phase terminale. Ce ne fut pas chose facile, surtout que le boulot fût plus conséquent que prévu, et avec un paquet de d’absence dûes à mon travail. Presque 2 mois
, avec des poses Oblivionesques sur PC (+ du Secret Ring sur Wii ^^ ), pour un résultat qui je l’espère saura vous tirer une larme sur votre passé vidéo-ludique. J’avais prévu de l’envoyer pour le Toulouse Game Show 2007, mais la deadline était bien trop proche, et je ne voulais pas bâcler mon travail.

J’inaugure donc la nouvelle année 2008, avec un voeu pieux : que le retour de Sonic soit la réssurection de Sega, et non la dernière étincelle avant les ténêbres.

Direction les liens pour récupérer, en version Frenchie (les sous-titres en ssa) ou Rosbeef, mon tribute à la marque bleue et blanche.


Lyric Boom
Voici ma traduction personnelle des lyrics de "Rewrite" de Asian KungFu Generation :
Désirant sortir ces pensées étouffées car
il n’y a pas d’autre preuve de mon existence

Mon futur que j’aurai dû serrer fort met en opposition
mon droit à la dignité
et mon besoin de liberté

Désirant effacer le souvenir déformé car
je verrai mes limites une fois arrivé là

Dans la fenêtre de ma conscience surdéveloppée
Les dates ne sont plus dans le calendrier de l’an passé

Efface et réécris cet inutile fantasme
Revis cette profonde conscience de soi

Réécris l’imaginaire dénuée de sens,
la force puissante qui te crée.
Abandonnes-y ton corps tout entier …
Et ton âme …

Après avoir coupé mes sentiments, je regrette
Après avoir compris que je suis médiocre, je pleure

Un coeur éteint …

Un horrible mensonge …

Efface
et réécris cet inutile fantasme

Revis cette profonde conscience de soi

Réécris l’imaginaire dénué de sens,
la force puissante qui te crée.
Abandonnes-y ton corps tout entier …
Et ton âme …

Et ma traduction du premier couplet de "Heart of the Sword" de TM Revolution, exprimant assez bien ce qu’est Sonic derrière son besoin d’aventures :
Lorsque je suis seul, demain me semble si loin.
Mais je dois faire avec, face aux ténèbres de l’aube.

Si j’y vais sérieusement, je vais certainement échouer
Et ce soir, ça ira mal entre nous.

Tu ne peux voir mes efforts
car le seul résultat leur enlève tout leur sens.
C’est "être sur la corde raide"

Plus d’effort pour plus de souffrance, voilà ma vraie vie
Garder une attitude cynique me protège un petit peu …

S’isoler au plus profond de mon esprit, frustré et furieux.
Juste survivre pour un si court instant

Quand je suis tout seul, demain semble si loin.
Mais je dois faire avec, face aux ténèbres de l’aube.

Si je laisse mes émotions sortir en pleine lumière
mes rêves seront à nouveau malmenés.


Dai no Daiboken – Just tin soldiers

  

Mangacity 2007 AMV contest 

 

Manga : Dai no Daiboken

Musique : Just because you lied – Gilles Luka

Durée : 00:03:50

Date : 2007-10-09

Liens :
640×480 – No balloon (89 Mo) : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/DaiNoDaiboken-JustTinSoldiers.English.avi
640×480 – French balloons (80 Mo) : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/DaiNoDaiboken-JustTinSoldiers.French.avi
640×480 – Spanish balloons (86 Mo) : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/DaiNoDaiboken-JustTinSoldiers.Spanish.avi
640×480 – both versions (80 Mo) : http://www.animemusicvideos.org/members/members_videoinfo.php?v=146090
Youtube (Spanish) : http://www.youtube.com/watch?v=OOlUDJ25G64

Pas prévu, mais prévu quand même
C’est marrant le hasard.
Il y a 6 mois, jamais je n’aurai pensé faire une amv sur Dai no Daiboken, et encore moins sur Hyunkel et Hadora/Hadler.
Non pas que je déteste ces personnages, mais je ne voyais tout simplement pas comment les caser ensemble dans une vidéo. Et puis, je tombe par hasard sur "Just because you lied" de Gilles Luka.
Une musique puissante, et peu connue. Voilà un bon départ pour une bonne amv.

Dès l’intro, je sens l’inspiration venir. Mais ce sont les premiers couplets qui me décident.
"Should I prove myself, that I’m getting better" m’évoque immédiatement Hyunkel, s’avançant de dos vers son ultime combat.
"With a shot-burned face, in the teasing summer" me rappelle Hadora/Halder sauvant Poppu et Fuam face à Ban/Vearn.
Enfin le couplet "For a little tin soldier" me décide définitivement à m’atteler un jour à cette création.
Un jour, car le premier problème était les scans à ma disposition, magnifiquement déguelasses, surtout pour l’utilisation que je voulais en faire.

Heureusement, je tombe, là aussi par hasard, sur flyreleasegroup.info, des fans de Dai no Daiboken espagnols qui se sont mis en tête de traduire le manga. Et comble du bonheur, leur scans sont de très bonne facture, avec des contours nets et des pages haute résolution.
J’avais enfin le matériel pour travailler …

Pas alliés, mais alliés quand même
Me voici donc à réaliser une amv sur un couple aussi improbable qu’incontournable de Dai no Daiboken.
Hyunkel et Hadora/Hadler sont ennemis. Ils ne se sont réellement affrontés qu’à une seule reprise, et n’ont plus jamais eu l’occasion de se retrouver face à face.
Leurs techniques diffèrent, leur armement diffère, leurs objectifs diffèrent, leurs situations diffèrent. Bref, rien ne semble les rapprocher … à une chose près : leur philosophie du combat.

Pas vraiment évident au début du manga, l’évolution d’Hadora/Hadler au fil des tomes, et la confession de Hyunkel à Eimi sur la plage, montre combien ces deux là sont plus proches qu’on ne le pensait.
L’un comme l’autre ont choisi le chemin du combat.
L’un comme l’autre se considèrent comme de simples guerriers, luttant jusqu’à la mort pour leur héros.
L’un comme l’autre ont été manipulés et trahis par le Dieu du Mal et Myst.
L’un comme l’autre ne sont que des pions dont le destin est de mourir sur le champs de bataille après avoir tout donné.

Voilà ce que j’ai tenté de montrer dans cette amv.
Hyunkel et Hadora/Hadler se sont battus comme des possédés, repoussant toujours plus loin leurs limites, jusqu’à réduire leur corps en miettes. Ils ont tout sacrifié pour leur cause, leur héros ou simplement pour leur rédemption (Hyunkel pour avoir détruit le Royaume de Leona, Hadora/Hadler pour avoir tué Aban/Avan).

Que leur restent-il au final ?
Hyunkel reste handicapé à vie, alors qu’Hadora/Hadler a lui tout perdu pour un ultime combat, y compris ceux qui l’aimaient sincèrement. L’un comme l’autre disparaissent de l’Histoire, devenus des guerriers parmi tant d’autres, tombés au champ d’honneur. Juste des soldats de plomb, entre les mains du Dieu du Mal.
Ils auraient pû être alliés …
Ils auraient pû être heureux …
Ils ne sont plus rien …
… juste à cause de leurs mensonges.

Pas animé, mais animé quand même
Je me suis lancé un nouveau défi avec ce clip.
Non content de me reposer sur mon experience acquise avec " (Yue Hates) " et " Broly, with Goku " , j’ai rajouté un niveau de complexité supplémentaire en faisant chanter les deux protagonistes. J’ai redessiné les bouches des personnages pour leur faire dire les paroles, comme je l’avais fait avec Broly. Mais cette fois à un niveau supérieur, puisque que ce sont des dessins entiers et non plus de simple lignes blanches.

Fortement inspiré par "Sweet Dreams", une amv de Zak’naffein sur Berserk Manga (que je recommende chaudement à tous les fans et aussi aux autres), j’ai retravaillé les images à coup de détourage et de halo blanc. Je pense avoir réussi à donner le dynamisme qui manquait à mes deux précédents tribute sur ce manga, en proposant ce qui se rapproche d’un vrai dessin animé (mouvements complexes mis à part ^^).
Et quitte a commencer/finir en beauté, j’ai bricolé une intro/outro qui devrait parler aux fans de la série, histoire de mettre un peu de couleur dans une vidéo à priori noir et blanc.

Pas en français mais en français quand même
J’ai réalisé deux versions :
– La première est en français. Comprenez que la traduction des textes en français apparait dans des bulles de dialogue, renforçant l’héritage manga de la vidéo. Il s’agit plus d’une adaptation que d’une traduction littérale, puisque je me suis permis de modifier certains mots pour mieux coller aux images, ou simplement pour mieux suivre le rythme. Les bulles rajoutant une complexité supplémentaire, vous risquez d’avoir encore plus de mal à suivre ce qui se passe. Mais au moins, vous aurez une version karaoké. ^^

– La deuxième version est en espagnol. Comprenez qu’elle est destinée à nos amis d’amérique centrale/ du sud, qui se languissent de n’avoir pas le moindre manga à se mettre sous la dent. C’est aussi un remerciement pour le travail de Atami et ses comparses, qui font un sacré boulot de scanlation. Il s’est d’ailleurs personnellement chargé de la traduction fre->esp. Si les lecteurs espagnophones ont des critiques à faire, qu’ils se plaignent à lui ! ^^
Direction les liens pour juger sur pièce de la pertinence de mon tribute à ces deux guerriers jusqu’au-boutistes.

– La troisième est une "request" de Mimas. La version sans bulle, pour ceux qui ne parlent ni grenouille, ni buritos. ^^

En prime, ma traduction personnelle des lyrics en français :
Dois–je  me persuader
que je deviens meilleur ?
Où est la valeur
quand l’histoire se termine ?

Qui a cru en moi ?
Qui a cru en toi ?
Et ce, par vos mensonges
Juste par vos mensonges

Le visage brulé
Dans un été naissant
Quatre mois sous morphine
Et quatre autres à l’agonie

Qui a cru en moi ?
Qui a cru en toi ?
Et ce, par vos mensonges
Juste par vos mensonges

Que peut-il rester
à un simple soldat de plomb ?
Qui regarde vers l’ombre
Quand le sordide est partout ?

Qui a cru en moi ?
Qui a cru en toi ?
Et ce, par vos mensonges
Juste par vos mensonges

C’est tout ce qu’ils dirent
Quand je pris tout sur moi
Car que faire de la honte ?
Aurais-je dû aller plus loin ?

Qui a cru en moi ?
Qui a cru en toi ?
Et ce, par vos mensonges
Juste par vos mensonges

Alors je me retrouve
dans un corps se glaçant
Pourquoi suis-je dans une cage,
parmi les os dispersés ?

Qui a cru en moi ?
Qui a cru en toi ?
Et ce, par vos mensonges
Juste par vos
mensonges …

Qui a cru en moi …
Qui a cru en toi …
Et ce, par vos mensonges …
Juste par vos … mensonges …


Dragon Ball Z – Broly, with Goku

  


Best DragonBall AMV Contest : 1ere place ! ^0^ ^0^
 


Anime : Broly, Return of Broly, Bio-Broly, Bardock TV Special, Dragon Ball Movie 2

 
Musique : Wth>you – Linkin Park & To nowhere – Yuki Kajiura
 
Durée : 00:04:59
 
Date : 2007-07-22
 
 
 
Liens :

640×348 : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/DragonBallZ-BrolyWithGoku.avi

Comme tous ceux de ma génération (et des générations suivantes ^^ ) , j’ai connu l’univers des animes et des mangas par Dragon Ball Z.
Je regardais déjà pas mal d’autres séries à l’époque, mais la disette de 1992 (Merci le CSA) m’a peu à peu fait découvrir l’otaku qui sommeillait en mon fort intérieur depuis pas mal d’années.
DBZ est une série culte, tant par son coté commercial exacerbé que pour la place que ses itérations video-ludiques occupent encore aujourd’hui dans mes loisirs. Vegeta reste un perso à part dans mon panthéon des persos cultes, et il m’arrive souvent de rêver encore de kamehameha et de boules d’énergie balancé à la tête de créatures passablement invincibles (fantasme phallique inavoué me répondront les freudiens).
Bref, je me devais de pondre une amv sur cet univers décidément increvable, et finalement très sympathique.

Solty Rei & Pumpkin Scissors – Realities of Roy & Oland

 

  

Japan Expo AMV Contest 2007

Pas dans les finalistes …  T_T

 

Anime : Solty Rei, Pumpkin Scissors
 
Music : Is it real ? , Green Bird – Yoko Kanno
 
Durée : 00:05:03
 
Date : 2007-06-06
 
Liens :
 
 
 
Comment gâcher deux séries ?
C’est assez simple en fait !
Vous commencez par vous prendre la tête à faire un univers original, avec des personnages attachants et charismatiques.
Vous mettez le budget qu’il faut pour les premiers épisodes, avec une bonne OST derrière et des artworks qui ont de la gueule.
Et une fois que le public suit, que celui-ci attend impatiemment le prochain épisode, vous lui donnez … des fillers !
Des fillers, des fillers et encore des fillers, si possible jusqu’aux trois derniers épisodes.
Et comme il ne vous reste plus beaucoup de temps pour finir le scénario, vous bourrinez à mort pour tout boucler, quitte à rendre l’histoire incompréhensible !
C’est le cas de Solty Rei, et c’est à peu près le cas de Pumpkin Scissors (le combat "final" s’étalant sur ces 3 derniers épisodes).
Deux séries qui commencaient bien, se perdent dans les fillers, et finissent dans la hâte (ou le filler).
 
 
Comment relier deux séries ?
Solty Rei est un anime d’anticipation. Dans un futur plus ou moins éloigné, Roy, un chasseur de primes, cherche sa fille disparue depuis une grave explosion, et se passe les nerfs sur les loubards qu’il pourchasse au passage. Un genre de Bruce Willis dans Blade Runner.
 
Pumpkin Scissors est un anime historico-fantastique. Dans un passé qui n’est pas le notre, deux nations en guerre depuis des décennies signent un traité de paix, laissant sur le carreau quantité de soldats plus ou moins déshumanisés. Oland, dernier survivant des anti tank troopers, cherche son humanité en aidant les autres dans une unité militaire de reconstruction aux moyens limités. Un genre de Frankenstein dans Le Jour le plus Long.
 
Quel peut être donc le lien entre un père bourru en marcel, et un géant béta en uniforme ?
A part le gros flingue, rien du tout … et c’est ce qui les rapproche !
 
Roy ne supporte pas le présent et cherche à faire revivre son passé en retrouvant sa fille.
Oland ne supporte pas son passé, et cherche à revivre en reconstruisant son présent.
Tous deux luttent contre leurs démons intérieurs.
Tous deux se demandent ce qui est vrai et ce qui est faux.
Qu’est-ce qui est réel : Ce qui est agréable comme un rêve, ou ce qui douloureux comme un cauchemar ?
 
 
Comment distinguer deux réalités ?
Roy et Oland poursuivent donc des buts opposés : l’un veut vivre dans le passé, l’autre veut fuir ce même passé.
Pourtant, tout deux se confrontent au même problème. Ils arrivent de moins à moins à distinguer où se trouve l’illusion de leur désir et où se trouve la triste réalité.
Roy ne vit que pour et par le passé. Un passé où il n’était pas tout seul, où il était heureux, où il voulait vivre.
Oland ne vit que pour et par le présent. Un présent où il n’est pas une machine à tuer, où sa force sert à protéger et non à détruire.
 
Roy ne supporte plus le présent. Un présent où il a tout perdu, de ses filles à ses amis, où il se déteste lui même, où il veut en finir.
Oland ne supporte plus son passé. Un passé où son humanité disparaissait inéluctablement, où la haine prenait peu à peu le pas sur sa gentillesse, où il voulait en finir.
 
Cette amv est donc basée sur la définition de la réalité.
La réalité est-elle ce qui nous plait, ou est-elle ce qui nous faire souffrir ?
La réalité est-elle ce à quoi on aspire, ou n’est-elle que ce qui nous broie et nous transforme ?
Quand le passé et le présent s’entremelent, que l’on est plus capable de distinguer "aujourd’hui" de "hier", n’est-ce pas la victoire de la folie ?
Deux mondes.
Deux êtres.
Deux situations.
Une même fin, lorsque leur propre réalité s’entrecroise …
 
 
Comment faire deux tributes en une amv ?
"Is it Real" est un tube intemporel, bien moins connu que le reste de l’OST de Cowboy Bebop the Movie, ce qui est bien dommage.
Cela fait plusieurs années que j’écoute cette chanson, et je caressais depuis longtemps l’idée d’en faire une amv. Il me manquait juste la série.
Solty Rei était éligible, mais j’étais trop pris avec mes autres amv du moment, et je n’avais de toute façon pas assez de scènes pour en faire quelque chose de potable.
Plusieurs mois plus tard, et quelques épisodes de Pumpkin Scissors en plus, je retombe sur cette musique au détour de mon baladeur.
Le début surtout, avec son piano lent et espacé, m’évoque immédiatement l’abattement de Roy et de Oland. Les couplets "Figurines that fall like leaves" et "Dark machines that smoose and breathe" m’évoque immédiatement la rencontre entre Roy-Solty et Oland face à l’armée de tanks dans l’opening de PS.
J’avais donc tous les éléments pour faire une amv avec un thème original, sur deux séries peu clippées en prime.
Comment ne pas résister ? ^^
 
 
Comment voir le résultat ?
Ben comme d’habitude, direction les liens.
En local sur animemusicvideos.org, ou en direct download d’un enregistrer sous, ou en streaming si on veut voir la marchandise avant de consommer sa bande passante.
Les sous-titres en français, à copier dans le même répertoire que la vidéo, et à lire avec Media Player Classic ou VLC.
Et en bonus, la traduction des lyrics :
 
Figurines
qui tombent comme des feuilles,
puis disparaissent,
demandant,
Est-ce réel ? Est-ce réel ?
De noires machines qui sifflent et soufflent,
puis raillant l’air,
effrayantes …
Quoi est vrai ? Quoi est vrai ?
Ce monde peut être finalement de trop
Je ne supporterai pas un autre jour
Je crois en avoir juste assez
Mes pensées s’envolent vers le néant
Je n’ai plus rien à m’accrocher
Quelqu’un pourrait-il … … m’expliquer ?
 
Mon âme est prête
pour le grand ciel
mais ne peut voler,
si tristement,
Que suis-je ? Que suis-je ?
Des yeux vides
coulent des larmes mensongères,
puis critiqueuses,
Et moqueuses …
Quoi est vrai ? Quoi est vrai ?
C’est que tout est finalement de trop
Je ne suis plus sûr de ce que je ressens
Je crois en avoir juste assez
Je ne sais plus si cela est vrai
Je m’écrase sans
pouvoir m’accrocher
Quelqu’un pourrait-il … … m’expliquer ?

Negima – (Yue hates) Everything about Yue

 

  Otafest AMV Contest 2007

Honorable Mention : « Chunky Peanutbutter » Award

Anime : Negima ?! & Mahou Sensei Negima! Manga
  
Music : (I hate) Everything about you – Three Days Grace
 
Durée : 00:04:20
 
Date :  2007-04-15
 
Liens :
 
 
EDIT du 2007-12-06 :
J’ai appris que le fichier 16/9 passait mal dans les convertisseurs vidéo.
Voici donc la version 4/3, en bien plus lourd, pour la conversion mp4 et autres.
C’est la même que la version 16/9, mais avec des bandes noires en haut et en bas pour améliorer la compatibilité.
 
 
Marre du fanservice !
Oui ! Marre !
Autant dans certaines séries, ça passe.
Autant dans toutes les séries, ça passe plus du tout !
Negima, par exemple.
Un manga sympa, dessins nickels, scénario se bonifiant avec le temps.
Bref tout bien … sauf le fanservice … et en gros plan toutes les deux pages je vous prie !
Bien sûr, c’est un manga léger, pour ados, pas prise de tête, et blablablabla.
N’empêche, sans ces panty-shots à la mitrailleuse vulcain, je me serais certainement pris tous les volumes depuis longtemps.
Comme si les dessous apportaient plus de profondeur aux personnages … N’importe quoi !

School Rumble – Will you look at us … Hige ?

 

 


 
 Participation au Mangazur 2007 AMV Contest
 
 
Anime : School Rumble S1+OAV+S2
 
Music : Regarde nous – Emma Daumas
 
Durée : 00:03:46
 
Date : 2007-03-20
 
Liens :
 
 
Blondasse
Les blondes dans les animes ont mauvaise réputation.
Elles sont allumeuses, orgueilleuses, méchantes et souvent pleines aux as.
Elles ne sont là que pour le fan-service (faut bien attirer les mecs), et pour souligner la beauté intérieure de l’Héroïne.
Bref des seconds rôles n’existant que pour être battus par la si charmante et si gentille héroïne !
Et Sawachika Eri ne déroge pas à ces règles.
Consciente de sa beauté, elle est la princesse de l’école, courtisée par de nombreux garçons … qu’elle envoie ballader avec toute l’habilité que son éducation lui a fournit.
Fière, elle prend tout comme une compétition, et garde à ceux qui sont ses rivaux (ou rivales).
Méchante à ses heures perdues, elle adore taquiner les autres et les voir enrager.
Riche comme crésus, elle a une véritable armée de domestiques, dont le très dévoué Nakamura, un ex-soldat des forces spéciales.
Pas très douée en cuisine, elle n’est supplanté dans cette discipline du pire que par Tenma (les chevaux ne font pas le poids contre les mamouths).
 
 
Blessée
C’est du moins ce que l’on pense à première vue.
Mais c’était sans compter sur le plus improbable des prétendants, le très barbu (à l’époque) Harima Kenji.
Un diner annulé, un parapluie partagé et l’alchimie se crée …
La Flag Faction était née !
A tour de rôle la Belle et la Bête, ces deux là se rencontrent, se croisent, se percutent et s’apprivoisent au fur et à mesure des épisodes.
Et là, devant le regard de plus en plus intéressé du spectateur, un couple parmi les plus interessants qu’il lui ai été donné de voir prend forme.
Si Harima et Eri sont des personnages attirants d’ordinaire, ils deviennent irresistibles une fois réunis.
Eri surtout, au contact de "Hige", abandonne son masque de princesse et devient tour à tour hystérique, colérique, comique et dramatique.
Ses mimiques et ses expressions crèvent l’écran, ajoutant le mot "adorable" à la déjà longue liste de ses qualités.
Même Tenma, pourtant Héroïne en titre, a du mal à offrir un tel panel d’expressions faciales.
Et les sondages le prouvent, car elle tombe peu à peu dans les profondeurs du classement, alors qu’Eri ferraille rageusement pour la première place (contre Yakumo). De second rôle banal, Eri passe au premier rôle de la série, dont la horde de fans défend courageusement l’honneur face au factions enemies (Yakumo et Tenma donc).
Ce n’est plus Cendrillon que les spectateurs acclament, mais la Belle-Soeur !
Une bien belle revanche et une nouvelle preuve du talent narratif de l’auteur.
 
 
Bande son
Je voulais rattraper le coup de ma première amv "Harima, save Eri-chan !".
Si elle était réussie pour un premier, elle n’en demeure pas moins incomplète à mes yeux.
Trop d’erreurs, trop de maladresses, trop d’accrocs.
Je me devais de faire un véritable Tribute à ce bout de femme à double queue de cheval.
Mais il me fallait une musique qui exprime ce qu’elle ressent.
Je voulais lui faire dire les sentiments qu’elle a pour Harima, et surtout pourquoi elle l’aimait.
Je devais trouver une explication à leur inéluctable rapprochement …
Et un jour j’entends "Regarde nous" de Emma Daumas.
Et c’est exactement ce que je voulais !
La raison pour laquelle Eri est si attirée par Harima, c’est qu’il se ressemblent.
Chacun courant après un autre qui ignore leur existence.
Un double amour à sens unique, que les quiproquos et les maladresses n’ont de cesse de contre-carrer.
Il est temps pour eux de tourner la page, et de regarder ce qu’ils sont … lorsqu’ils sont ensemble.
 
 
Blabla
Et un fichier de sous-titres, un !
Mais en anglais cette fois, histoire que chacun des non francophones puisse en profiter.
 
Ma traduction des paroles, pour nos amis d’outre-Manche (entre autre) :
 
What does make me your fears and your only mark
when the night lasts for too long …
What does make me what I don’t dare to do
when I create another me …
 
Will you look at us
We lost ourselves then meet again
Without doubt
We look alike
 
Just look inside us
We’re fighting, going crazy
defending ourselves
against absence
and that emptiness
 
What does make you the smoke which annoys me
We know well how to elude
What does make you in my every genes
the main in my daily life
 
Will you look at us
We lost ourselves then meet again
Without doubt
We look alike
 
Just look inside us
We’re fighting, going crazy
defending ourselves
against absence
and that emptiness
 
That lovely torture
to hide so deep inside our cage
We’re fleeing, surviving
It would be time to turn the page
 
That lovely torture
to hide so deep inside our cage
We’re fleeing, surviving
Isn’t it time to turn the page ?
Isn’t it time to turn the page ?
 
We lost ourselves then meet again
Without doubt
We look alike
 
Will you look at us !
 
We lost ourselves then meet again
Without doubt
We look alike
 
Just look into us !
 
We’re fighting, we’re going crazy
We defend ourselves
against absence
 
Take a look at us …
 
We look alike, please look at us…
We look alike, please look at us …
That lovely torture
to hide so deep inside our cage
We’re fleeing, surviving
Now it’s time to turn the page …
 
That lovely torture
to hide so deep inside our cage …
 

MEP – Memory Flash

 
 

 
Anime : Various (Fantastic Children)
 
Music : Torukia – Gabriela Robin, Ruins D99 – Kenji Kawai, Flashback Memory Stick – Origa
 
Date : 2007-03-19
 
Durée : 09:00
 
Liens :
 
Pour les curieux, le lien vers une ébauche de clip sur les tracks 9 et 10, avec Fantastic Children.
ATTENTION, ENORME SPOILER (Episode 24), ne regardez que si vous connaissez la fin  !
 
 
MEP ?
Multi Editor Project !
C’est une amv réalisée par plusieurs clippeurs. Chaque clippeur se voit attribuer une portion de la musique, et à toute latittude (en fonction du thème général bien sûr) pour pondre la track qui tue.
Preuve de mon expérience grandissante dans le domaine des amvs, ou de l’enflement de mes chevilles c’est selon, j’ai été accepté dans un projet d’envergure.
Plus qu’une simple oeuvre colaborative, ce MEP était aussi le premier gros projet de amvdefans, et la première expérience du genre pour nombre des participants.
C’est donc un défi dans de nombreux sens du terme, pour moi comme pour mes très estimés confrères.
 
 
Meuh !
Je passe sur les tracks des autres, cela ferait trop de mal à ego, et je me contente de présenter ma track.
J’ai donc choisi Fantastic Children pour illustrer ma conception du souvenir.
Thème central de cet anime, la mémoire et ses répercutions dans le présent touche à peu près tous les personnages.
Vu la courte durée de la track (30 secondes), je me suis concentré sur un personnage important, Agi.
Au premier abord, Agi est un personnage inquietant, manipulateur. Chef des enfants de Befort, il montre rarement ce qu’il pense, et se arbore une attitude froide en permanence. Mais au fil des épisodes, on découvre qu’il n’est pas aussi dur qu’il veut bien le montrer. En empechant ses camarades de sombrer dans le passé, il lutte en fait contre ses propres souvenirs. La différence principale est que ses souvenirs à lui concerne des personnes bien vivantes, rendant d’autant plus difficile ce combat intérieur entre sa mission et ses sentiments.
 
 
Mou !
La track 9 est une partie assez monotone, dans le sens où seul le violon est réellement présent. Elle ne décolle vraiment que quelques secondes avant la fin, ne laissant que peu de place à un montage nerveux.
J’ai donc axé mon montage autour du violon et des scratches que l’on entend en background.
J’ai tenté de montrer l’évolution de Agi au cours de l’anime, au fil des souvenirs qui l’assaillent. Du personnage froid de la photo, il devient au fur et à mesure de la track de moins en moins imperturbable, laissant transparaitre de plus en plus ses sentiments.
Confronté aux souvenirs des autres, symbolisés par le morphing en arrière plan, le souvenir qu’il tente désespérement de cacher finit par resurgir, symbolisé par la balançoire et sa jeune soeur, prostrée dans l’attente de son retour.
 
 
Mouais …
Certains aiment, d’autres non.
Le morphing, censé suivre au mieux les scratches sans nuire à la compréhension des images, n’est pas toujours très précis.
Les rotos, montrant les différents états d’esprit par lesquels passe Agi, ne sont pas toujours bien calés sur le violon.
Le résultat est donc peut être la plus faible track du lot, dans le sens où elle ne fait l’unanimité.
Preuve supplémentaire que je suis encore loin du niveau des meilleurs clippeurs de notre douce France. ^^
Au moins, cela a été une expérience intéressante à faire, qui m’a permis de découvrir un logiciel de morphing gratuit, WinMorph, et d’améliorer ma technique de rotoscopie.  🙂

School Rumble – Because Harima had to go …

 

   

 

 
 
Anime : School Rumble S1+OAV+S2
 
Music : Where’d you go – Fort Minor
 
Durée : 00:04:16
 
Date : 2006-12-24
 
Liens :
 
 
Inénarrable
Considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs rôles masculins tous animes confondus, Harima Kenji est certainement un héros comme on en voit peu.
Fort mais faible, décidé mais inquiet, idiot mais talentueux, gentil mais violent, prince mais voleur …
Les contradictions fusent avec lui, mais il reste étonnament crédible dans ses actes et pensées.
Le tour de force de l’auteur est d’avoir réussi à créer un tel énergumène pétri de contradictions et pourtant si humain.
Parce qu’il nous touche dans notre partie la plus sensible (le coeur, bande d’obsédé(e)s ! ^^ ), on ne peut que s’attacher, voire s’identifier, à ce délinquant en quête d’amour, de rédemption et de raison d’être.
 
 
Indigeste.
J’entends déjà les plus Nord Americains d’entre vous hurler à la mort …
"Where’d you go", cette chanson de daube, et pour Harima en plus ! Ca va pas la tête !
Et pourquoi pas "I like big butts" sur Asou tant qu’on y est ?
(Tiens, bonne idée ! ^^ )
Bref, utiliser la musique d’un rappeur qui profite du conflit en Irak, pour faire un clip qui n’a pas grand chose à voir avec les paroles, a de quoi être indigeste pour la plupart d’entre vous.
De plus, la chanson parle d’un gars qui s’en va parce qu’il est délaissé par sa femme.
Or Harima est loin d’avoir abandonné la partie. Il est même loin de l’avoir gagnée !
Alors, c’est quoi le rapport ?
Le rapport ? Ce qu’il y a de plus intéressant à faire dans une amv.
 
 
Inventée …
Inventer une histoire qui n’a pas eu lieu dans la série.
Voilà ce qui différencie une amv-résumé d’un véritable travail créatif. Un peu comme si les dojinshi ne faisaient que raconter la même histoire que l’oeuvre d’origine. Pas super intéressant …
 
Dans cette amv, je me projette dans le futur, et je vois Harima jetant l’éponge face à Karasuma.
Il décide d’écrire une lettre à Tenma pour lui dire tout ce qu’il ressent, et pourquoi il s’en va.
Il laisse derrière lui un grand vide, et particulièrement pour Tae, Yakumo et Eri, qui se remémorent combien il a compté dans leur existence.
 
 
Inimaginable !
Je parle donc de notre cauchemar à tous, fans de School Rumble.
La pire faction qui soit. La pire fin que l’on puisse concevoir.
Harima X Personne.
Parce que Tenma ne peut l’aimer sans trahir ce qu’elle est …
Parce que Harima ne peut oublier l’amour qu’il porte à Tenma …
Parce qu’il est trop honnête pour laisser une autre fille devenir un "lot de consolation" …
Parce qu’il ne veut pas devoir choisir entre Eri et Yakumo …
Harima devait partir.
 
 
Incompréhensible ?
Comme d’habitude, un fichier de sous-titres en français est disponible.
A télécharger d’un "clic droit/enregistrer la cible sous", et à déposer dans le même répertoire que le fichier vidéo de même nom.
 
Ma traduction des lyrics :
 
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Elle disait :
"Parfois je suis une merde,
Parfois je veux arreter,
et être moi juste pour une fois"
Je ne comprends pas pourquoi tu n’es jamais là
J’encaisse,
mais tes absences me semblent si longues
Je me retrouve pendu au téléphone,
parce que ta voix m’aide tellement,
et je me sens si seul.
Mais je me sens si stupide !
Faisant mes journées sur un coup de fil
Mais quand je décroche, je ne trouve plus rien à dire donc
Je veux que tu saches que c’est un peu foutu,
alors que je suis là à attendre
parfois hésitant.
Te dire que j’en ai marre de toi et de ta carrière
Moi et le reste de la famille chantant :
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Reviens chez nous
Tu sais,
l’endroit où nous vivions ?
Nos joyeuses soirées barbecue et grillades ?
Notre fête chaque Hallowen avec des gateaux par kilos
Mais maintenant,
tu ne passes plus que de temps en temps
Chier !
Je me retrouve à remplir mon esprit
avec n’importe quoi pour t’y conserver en vie
Je m’en sors bien …
Et je compte continuer ainsi
Tu peux toujours m’appeler
et je te dirai :
Je veux que tu saches que c’est un peu foutu,
alors que je suis là à attendre
parfois hésitant.
Te dire que j’en ai marre de toi et de ta carrière
Moi et le reste de la famille chantant :
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Reviens chez nous
Je veux que tu saches que c’est un peu foutu,
alors que je suis là à attendre
plus jamais hésitant.
Fatigué de rester, et inventer des excuses
à tes nombreuses absences,
et me sentir inutile.
Au moins une chose a été sûre tout le long …
On ne sait ce que l’on possède qu’une fois perdu.
Je crois que j’en ai marre de toi et de ta carrière
Quand tu reviendras, je ne serais plus là.
Et tu chanteras :
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Où est-tu ?
Tu me manques tant …
Cela semble une éternité
que tu n’es plus là …
Reviens chez nous
Reviens chez nous …
Reviens chez nous …
Reviens chez nous …
Reviens chez nous …
 

School Rumble – How Imadori used to be …

 

 

 

 
 
Anime : School Rumble S1+OAV+S2
 
Music : Unwell – Matchbox 20
 
Durée : 00:04:40
 
Date : 2006-11-11
 
Liens :
 
 
 
 
D comme Débile
Imadori Kyosuke est un personnage simple.
Une seule chose l’interesse. Une seule chose justifie ses actions. Une seule chose ordonne sa vie.
Les poitrines féminines, et les bonnets D en particulier !
Cette obsession obstinée lui vaut le respect de ses camarades masculins … et la circonspection de ses camarades féminins.
Il est pourtant un dragueur à succès, sortant avec plusieurs filles en même temps sans le moindre remord.
Toutes s’accordent à lui trouver du charme (difficile de résister à son air sérieux), Ichijou en tête.
Il les a donc toutes à ses pieds.
 
Toutes ? Non ! Deux jeunes filles résistent encore et toujours au minet blondinet.
Elles ont l’objet de son désir (grosses poitrines donc) et les moyens de l’en tenir éloigné (grosses mandales donc).
Suou Mikoto, la brave fille ceinture noire de Kempo, et Gonzales Lala, lutteuse à la force et aux manières de gorille.
Imadori abandonnera-t-il la partie ? Oh que non !
Plus on lui résiste, plus il s’accroche !
Et qu’importe les projections, german supplex et autres clés de bras, la douleur n’est qu’une étape vers le plaisir !
 
 
D comme Dépressif
Mon premier tribute sur Imadori portait sur le coté bouffon du personnage.
Etant mon deuxième amv, il était bourré de fautes, sublimé par des sous-titres omni-présents.
Un ratage complet donc, qui me hante encore aujourd’hui ! ^^
J’avais envie de lui offrir un vrai tribute, surtout depuis la scène du WAS Burger avec Lala, qui m’a définitivement fait adhéré à la Banana Faction. Mais voilà … Comment faire ressortir le coté tragique d’un personnage qui n’en a aucun …
Les mois passent sans trouver une solution satisfaisante.
Un jour, je tombe sur "A Different Side Of Me" de Suberunker Studeosh sur Golden Boy.
 
En plus d’un montage inspiré, dont une maîtrise parfaite du multi-screen (technique que j’affectionne particulièrement), la musique était excellente.
"Unwell" de Matchbox 20 raconte l’histoire d’un homme devenu un peu fou suite à une dépression, et qui cherche malgré tout à garder sa petite amie, son dernier rempart contre la folie.
Un comportement étrange …
Une obsession sans commune mesure …
Un coté sérieux noyé sous des actions stupides …
Un immense besoin d’une présence féminine (de type maternelle à en juger par son attirance mammère) …
J’avais mon tribute pour Imadori !
 
 
D comme Désespéré
Que cherche Imadori dans sa quête absolue du bonnet D ?
Pourquoi cet acharnement sur Mikoto et Lala ?
Qu’y a-t-il derrière le dragueur invétéré ?
Je donne ma propre explication au mystère Imadori avec cette amv.
 
Il n’est pas fou, juste désespéré. A travers la drague, il cherche la stabilité.
Une relation avec la fille qui le protegera de lui même, à coup de poing s’il le faut.
Aux rares moments où Imadori abandonne son air crétin, on le surprend avec un regard triste et gris.
La scène du concert de Karen, où il abandonne un rendez-vous qu’il attendait (chose normalement impossible), laisse entrevoir ce qu’il ressent au fond de lui-même. Sa phobie extrême, qu’il cache derrière sa course aux jupons, ne serait-elle pas la peur de l’avenir.
 
Imadori semble pétri de talents : charmeur, sprinteur, basketteur, sac de sable (!).
Pourtant, il ne fait partie d’aucun club, et passe la plupart de son temps seul (ou accompagné ^^ ). Son air idiot qu’il arbore en permanence ne serait-il pas le reflet d’un extrême ennui, comme si la vie ne pouvait rien lui apporter de nouveau …
Comme si demain ne pouvait qu’être pire qu’aujourd’hui …
La vie n’a plus de sens pour Imadori, et il trompe son ennui en multipliant les présences pour meubler sa solitude.
 
S’il s’interesse tant à Lala, ce n’est pas tant pour son tour de poitrine …
Mais plutôt, ou aussi, parce qu’elle lui ressemble : elle a perdu une partie d’elle même (sa féminité) et lutte contre la solitude (sa fausse rivalité avec Ichijou).
En la désirant en tant que femme, Imadori lui redonne ce qu’elle a oublié.
En le défonçant à chaque rencontre, Lala l’empêche de continuer dans sa folie (draguer à tout va pour ne pas penser à demain).
Difficile de dire s’ils finiront ensemble …
Un indice néanmoins : s’ils clament au et fort qu’ils se détestent, on les voit toujours ensemble, comme à la fête du nouvel an ou lors du tournoi de patinage.
Ce qui est sûr, c’est qu’ils ne brillent vraiment que lorsqu’ils sont réunis … comme Eri et Harima !  🙂
 
 
D comme download
Comme toujours, je fournis un fichier de sous-titres en français pour les moins english speakers d’entre vous.
A utiliser avec Media Player Classic, vu que VLC a encore du mal à les gérer correctement à l’heure actuelle.
 
Ma traduction des lyrics :
 
Chaque
jour …
Fixant le plafond, faisant
ami avec les ombres sur mes murs
 
Chaque nuit …
Entendant des voix me conseiller
que je devrais dormir
parce que demain pourra être meilleur
peut être …
 
Courage …
Je me sens doucement tombé dans la
dépression …
Et j’ignore pourquoi
Mais je ne suis pas fou,
juste un petit peu patraque
Je sais
Pour l’instant tu ne vois pas
Mais reste un peu
et peut être tu verras
Un autre coté de moi
Je ne suis pas fou,
Juste un petit peu perdu …
Je sais
Maintenant tu t’en moques
Mais bien assez tôt, tu repenseras à moi
Et comment j’étais avant …
… moi
 
Parlant à moi même en public
Evitant les regards dans le train
Et je sais …
Je sais ce qu’ils se disent dans mon dos
J’entends leur murmures
Et j’en viens à penser que quelque chose cloche …
chez moi …
Toutes ces heures à y repenser …
En route,
je me suis perdu
Mais je ne suis pas fou,
juste un petit peu patraque
Je sais
Pour l’instant tu ne vois pas
Mais reste un peu
et peut être tu verras
Un autre coté de moi
Je ne suis pas fou,
Juste un petit peu perdu …
Je sais
Maintenant tu t’en moques
Mais bien assez tôt, tu repenseras à moi
Et comment j’étais avant
 
Je parle même dans mon sommeil
Très bientôt, ils viendront me chercher
 
Pour m’emmener
si loin
 
Mais je ne suis pas fou,
juste un petit peu patraque
Je sais
Pour l’instant tu ne vois pas
Mais reste un peu
et peut être tu verra
Un autre coté de moi
 
Je ne suis pas fou,
Juste un petit peu perdu …
Je sais
Maintenant tu t’en moques
Mais bien assez tôt, tu repenseras à moi
Et comment j’étais avant
 
Oui, comment j’étais avant …
Comment j’étais avant …
Juste un petit peu patraque …
Comment j’étais avant …
Comment j’étais avant …
Juste un petit peu patraque …
Comment j’étais avant …
Juste un petit peu patraque …

Rozen Maiden – Junman Raving Suiseisekis

 

 

 

 

Concours G.A.M.E 3 AMV (4 et 5/11/2006) : 7eme place !  ^0^  ^0^  ^0^
Participation au Anime Banzai 2006 AMV Contest (20 et 21/10/2006)
 
 
 
Anime : Rozen Maiden & Rozen Maiden Traümend
 
Music : Rayman Raving Rabbids – Wii Trailer
 
Durée : 00:01:54
 
Date : 2006-10-05
 
Liens :
 
 
Laissez parler la fille qui est en vous !
Non, non, je ne me prépare pas à changer de sexe, bien que je vous recommande de vous (re)mettre à la poupée …
Qué ?
Je vous parle juste d’un anime aux multiples qualités, dont la première est de renouveller le genre Harem-like de bien agréable façon.
Rozen Maiden, ou comment se faire tyranniser par une bande de poupées à l’ego inversement proportionnel à leur petite taille.
Pas de fanservice ici, ni d’allusion graveleuse, ou même de panty-shot. Sauf si vous êtes fan de culotte citrouille …
Les poupées en question sont de vraies marionnettes, jointures sphériques et absence de "formes" incluses !
 
Mais ça ne les empêche pas d’être kawaï au possible, chacune ayant un caractère bien trempé, à défaut d’être réellement original.
Shinku l’autoritaire, Hina Ichigo le bébé, Suiseiseki la peste (et quelle peste ! ^^ ), Souseiseki sa jumelle taciturne, Kanaria la mytho-maladroite et enfin Suigin Tou la tueuse-suicidaire de service.
Et quand en plus, elles doivent s’affronter dans un Alice Game où une seule d’entre elles survivra, le pauvre Jun, binoclard martyrisé de son état, n’est pas au bout de ses peines.
 
Passant sans complexe de la comédie au drame, Rozen Maiden offre à l’otaku lambda tout ce qu’il peut attendre d’une bonne série animée de nos jours. Mention spéciale à Shinku et Suigin Tou, bien plus complexes et touchantes que le début ne le laissait présager.
Techniquement, c’est du très bon. Couleurs vives et sombres s’alternent au gré des ambiances. L’animation et les dessins sont de haut niveau la plupart du temps. Le design notamment est très réussi, avec des robes sublimes pour les poupées, et des expressions faciales très variées. La musique enfin, enjouée ou gothique, ne jure pas avec le reste.
 
 
Un fanboy fort en toi je … BWAAAAAAAAAAAAAAAAAAA ! ! ! ! !
Cette amv se focalise sur la partie Comédie de la série, avec son personnage phare dans ce domaine.
Visage d’ange, longue robe à volant, grâce féminine, jardinière émérite et yeux vairons (un rouge et un vert ! ). Telle est l’apparence de la plus gracile des poupées de Rozen : Suisei Seki (Pierre de Jade).
Mais ne vous fiez pas à l’enrobage …
 
Elle est surtout diabolique, mesquine, menteuse, voleuse, caractérielle et égoïste comme personne ! 😀
Toujours prête pour un mauvais coup, sa passion est de faire tourner en bourrique Hina Ichigo (qui le lui rend bien), mais surtout de remettre ce "minus d’humain" à sa place. Coups de pieds, mensonges, manipulations, coups de valise (!), tout est bon pour montrer à cette demi-portion sa place de serviteur.
Bref, elle a tout pour plaire, et ses fans se comptent par milliers à travers le monde … dont moi même ! ^^
 
Pour accompagner un tel démon sur pattes, il me fallait une musique qui traduise tout le coté hystérico-mignon du personnage.
Vu mon fanboyisme renaissant pour Nintendo, mon choix s’est porté sur le Trailer de Rayman Raving Rabbids.
Jun face à une armée de Suiseisekis crétines … Voilà comment faire ressortir tout le kawaï chaotique de cette peste de poupée !
 
 
Peste à télécharger
Direction les liens pour profiter de la beauté toute suiseisekissienne de cette adorable et insupportable marionnette.
Pas de traduction des lyrics, vu qu’il y a une version anglaise et une version française du-dit trailer.

Princess Tutu – Femio est AWARE !

 

 

 

 

 Participation au Anime Banzai 2006 AMV Contest (20 et 21 Octobre 2006)

 
 
Anime : Princess Tutu
 
Music : JC Vandamme est Aware
 
Durée : 00:01:24
 
Date : 2006-10-01
 
Liens :
 
 
Honteux !
Ben oui, c’est honteux …
Je me sers d’une parodie un peu facile sur les délires ponctuels d’un acteur de chair et d’os pour une de mes amv.
J’aurais pu mettre de la musique classique ou du Hip Hop, "Hips don’t lies" aurait rendu pas mal avec Femio ! ^^
Mais voilà, j’aurais du même coup privé le reste du monde de la quintescence de la philosophie AWARE de notre belge de JCV.
Ce messie du deuxième millénaire nous offre sa révélation, mais en franglais seulement, limitant ainsi la portée de sa parole à notre simple France (et au Québec ! ^^ ).
Face à ce seul argument, je ne pouvais plus reculer.
La première amv AWARE était lancée !
 
 
Aware !
Mais quel peut être le point commun entre Princess Tutu et le maître des jambes écartées ?
Rien … à part un personnage. Et quel personnage !
Femio est le bouffon qui se prend pour un prince, et agit en tant que tel … Du moins en accord avec sa vision du comportement princier.
– Comme JCV, son corps est vigoureux (vu qu’il resiste à la charge quotidienne de son taureau domestique).
– Comme JCV, il a une volonté de Fer (il se libère tout seul de l’emprise de Kraede, Tutu ne faisant plus que de la figuration).
– Comme JCV, il a un style tout particulier ( "Olé !" ).
– Comme JCV, il a une passion pour les casse-noisettes (Casse-Noisette est le thème musical de Ahiru 😉  )
– Comme JCV, sa philosophie est toute aussi particulière ("Je me dois de recevoir l’amour de toutes les femmes du Monde ! " ).
 
Femio est donc un parfait représentant de la pensée AWARE.
Il manquait juste une amv pour que le monde en prenne conscience !
 
 
Des Oui et des Pas Non !
Comme d’habitude, l’amv est à télécharger dans les liens, avec le fichier de sous-titres pour les plus anglais d’entre vous, également en lien local sur amv.org.
Utilisez VLC ou Media Player Classic pour lire la vidéo avec les sous-titres, le fichier ssa devant se trouver dans le même répertoire que le fichier avi.
 
Bon matage !  🙂

Pumpkin Scissors – Pumpkin’s Starlight

 

Preview – Flash Video

   AnimeSouth 2006 AMV Contest : Best Drama  ^0^    ^0^  

Anime : Pumpkin Scissors

Music : Starlight – Muse

Date : 2006-10-15

Durée : 00:04:06

 
 
 
La Passion a toujours Raison …
Après deux semaines de clippage intensif, dû à ma double participation à AnimeBanzai et GAME in Paris, je m’étais décidé à prendre des vacances. Non pas loin de l’ordinateur (Geek je suis, Geek je reste), mais loin de mon logiciel de montage. La quantité de dvd, jeux DS et PC encore non consommés me garantissait un bon mois de bullage souriesque.
 
Mais voilà que je tombe sur les deux premiers épisodes de Pumpkin Scissors …
Animation léchée, univers intéressant et persos accrocheurs. Il n’en fallait pas moins pour que je range cete série dans la catégorie « à ne pas rater ». Heureusement pour mes poignets, je n’avais pas du tout l’intention de faire une amv dessus. Seulement deux épisodes, et aucune musique qui m’inspire … Mes osselets respirent.
 
 
Radio killed … my wrists and eyelids
Et voilà que je tombe sur « Starlight » de Muse à la radio.
J’apprécie d’abord les sonorités et l’ambiance très U2 de l’ensemble.
Puis je m’intéresse aux paroles, et notamment au refrain.
Les muses étant stakanovistes de nature (si, si ! ), elles m’assaillent à nouveau de scènes issues de Pumpkin Scissors, qui malheureusement pour ma raison, collent plutot bien avec la chanson.
 
A peine arrivé chez moi, je me mettais déjà à la sélection de scène, avec seulement deux malheureux épisodes, et quasiment aucun artworks … Même ma propre passion me menait par le bout du nez !
 
 
Lueur Céleste
Comme d’habitude, direction les liens pour télécharger, avec un clic droit/enregistrer sous, une amv sentimentale sur un anime d’action (un Geek/Otaku a toujours l’esprit tordu).
Les sous-titres en français sont également disponibles. A copier dans le même répertoire que la vidéo, et à lire avec Media Player Classic ou VLC.
 
Et un coup de paroles de Starlight à la française, histoire de refermer la lanterne :
Tellement loin
Le vaisseau m’emène tellement loin
Tellement loin des souvenirs
Des gens qui s’inquiètent de ma vie ou de ma mort
 
Lueur céleste
Je poursuivrai une lueur céleste
Jusqu’à la fin de ma vie
Je ne sais plus si ça en vaut vraiment la peine
 
Te
Tenir dans mes bras
Je voulais simplement
Te tenir dans mes bras
 
Ma vie
Tu régénères ma vie
Conspirons pour raviver
Toutes les âmes mortes, pour juste se sentir en vie
 
Mais je ne te laisserai jamais partir
Si tu promets de ne pas
disparaître
Ne jamais
disparaître
 
Nos espoirs et nos attentes
Trous noirs et révélations

Nos espoirs et nos attentes
Trous noirs et révélations
 
Te
Tenir dans mes bras
Je voulais simplement
Te tenir dans mes bras
 
Tellement loin
le vaisseau m’emène tellement loin
Tellement loin des souvenirs
Des gens qui s’inquiètent de ma vie ou ma mort
 
Je ne te laisserai jamais partir
Si tu promets de ne pas
disparaitre
Ne jamais
disparaître
 
Nos espoirs et nos attentes
Trous noirs et révélations
 
Nos espoirs et nos attentes
Trous noirs et révélations
 
Te
Tenir dans mes bras
Je voulais simplement
Te tenir dans mes bras
 
Je voulais juste tenir …
 
 

PS3 ? WTF ! !

 

 

  

 
Footage : Divers
 
Music : Psychological Damage – Big Wars amv – Fluxmeister
 
Durée : 00:01:14
 
Date : 2006-09-24
 
Liens :
 
 
Ben voilà …
 
Je succombe à mon tour à la guéguerre entre Fanboyz …
Evidemment, j’ai choisi le camp de Big-N, DS oblige !
 
Voici donc le produit de mon fanboyisme (re)naissant.
 
Ma source d’inspiration première :
 
 
Les sites utilisés :
http://www.google.fr  (pour les images non vidéoludiques ! ^^ )

AMVdeFans – Clip Promo 2006

 
 
 
 
 
Anime : Rayman and the Raving Rabbids
 
Music : Rabbids can’t close doors
 
Durée : 00:00:30
 
Date : 2006-09-18
 
Liens :
 
 
 
Ma contribution à un site français sur les amvs.
Le but était de faire une pub pour le site et son forum.
Voilà le résultat, où l’ordi est définitivement plus fort qu’un français ! ^^

School Rumble – Hanai is right here … waiting …

 
 
 
 
 
 
Anime : School Rumble S1 + OAV + S2
 
Music : Not Now – Blink 182
 
Date : 2006-08-21
 
Durée : 00:04:07
 
Liens :
 
 
Bouffon de service
Hanai Haruki …
Un grand binoclard, très direct, très honnête, très sérieux, très décidé et très … bruyant !
Très bon combattant, il est l’égal de Harima Kenji, leurs combats se soldant souvent par une égalité, bien que sa technique soit plus évoluée.
Délégué de sa classe, c’est un leader né … si tout le monde ne le faisait pas tourner en bourrique à chaque épisode, Akira en tête !
Son amour obsessionnel pour Yakumo, et sa propension s’emflammer pour un oui ou pour un non, en fait le parfait "amoureux transi mais ridicule". Chacune de ses tentatives amoureuses se soldent par un échec lamentable, seulement dépassées en proportions par celles d’Harima Kenji, champion toute catégorie en loose sentimentale.
Bref, un clown de première, dont les déboires feraient sourire le plus coincé des mormons.
 
 
Bourreau des coeurs
Mais derrière ses lunettes impénetrables se cache un être généreux, ouvert aux autres et toujours prêt à pardonner. Séducteur à l’insu de son plein gré, des gestes et paroles à ses yeux naturels, remuent les coeurs et emflamment les esprits de ceux assez proches pour les percevoir.
"Un homme parmi les hommes", comme dirait son rival/ami à lunettes noires.
 
Un garçon qui n’a pas conscience que, près de lui, d’autres personnes lui vouent un amour secret.
Trop occupé à penser à Yakumo, il ne voit pas les signaux que deux autres filles lui envoient :
– Akira, à l’esprit aussi acéré que sa parole est rare, préfère le faire tourner en bourrique plutot que de lui montrer le fond de ses pensées … Une manière de se passer les nerfs ?
– Tsumugi, professionnelle du lance-pierre à ses heures perdues, a choisi une relation à distance, trop intimidée par l’omniprésence de Mikoto et de Yakumo dans l’esprit déjà bien rempli d’Hanai … et effrayée par la sincérité de ce dernier, bien incapable de mentir sur ses sentiments à l’égard de qui que ce soit, quitte à blesser cette personne.
 
 
Besoin de reconnaissance
Et oui !
Au delà de l’esprit comique de ces personnages, c’est un véritable drame humain qui se joue pour trois d’entre eux … Hanai, Akira et Tsumugi courent chacun après un amour déjà accaparé par un autre.
A quoi bon se déclarer, si le coeur de l’autre ne vous laisse aucune place pour exister ?..
Cette amv est conçue autour de ce thème. Un double triangle amoureux qui à toutes les chances de laisser trois malheureux derrière lui …
 
 
Blink et Winamp
J’ai découvert ce titre "Not Now" avec la médiathèque de Winamp. Un des seuls titres de Blink 182 accessible en musique seule (les autres sont en vidéo avec pubs à gogo). Je ne pensais pas faire un tribute pour Hanai à ce moment. En fait, j’étais déjà accaparé par mon amv sur "Machistador" …
Mais en écoutant les paroles "i’m right here … waiting", j’ai revu la scène où Hanai découvre Yakumo et Harima sur le toit de l’école. Une scène très réussie où, pour une fois, c’est un cri silencieux qui résonne dans le crane du personnage, seulement perçu par l’objet de son amour immodéré …
Les lyrics correspondent tout à fait à ce que je veux montrer de cette relation.
Par delà le burlesque, des individus souffrent en silence (enfin, plus ou moins en silence ^^ ) de sentiments non-partagés.
 
 
Boire les paroles
Là aussi, je propose un fichier de sous-titres pour les paroles. A télécharger dans le même répertoire que le fichier vidéo. Utilisez Media Player Classic ou VideoLan Client (en lui précisant le fichier de sous-titres) pour profiter de la traduction simultanée.
Voici ma traduction personnelle de la chanson :
 
Approche
Tiens ma main s’il te plait
Aide moi
J’ai peur, dis moi comment
vaincre ça
Dieu a un grand dessin
Et je crois
qu’il vient me demander
Sauve moi
Cette fois, je ne peux courir
Et je te
verrai une fois au bout
Maintenant
je finis par réaliser
que tu es
celle qui reste en arrière
Bouge pas
jusqu’à la fin
Reste là, serre moi
fort, Je suis
juste là
en attendant
Je vois
la Lumière, je suis si bien
Et je re
viendrai tout comme toi
Inutile
mon nom est sur la liste
et je souhaite
te donner un dernier baiser
Bouge pas
jusqu’à la fin
je suis là, serre moi
fort je suis
juste là
en attendant
et prends
mon dernier souffle
et n’oublie pas
que je resterai là
en attendant

Bouge pas
jusqu’à la fin
je suis là, serre moi
fort je suis
juste là
en attendant
et prends
mon dernier souffle
et n’oublie pas
que je resterai là
en attendant
Bouge pas
jusqu’à la fin
je suis là, serre moi
fort je suis
juste là
en attendant
et prends
mon dernier souffle
et n’oublie pas
que je resterai là
en attendant


Dai no Daiboken – Poppu and Dai : To that night …

 
 
 
 
 
 
Manga : Dai no Daiboken (T10 -> T37)
 
Music : Tonight (Luna Sea) & Castle (Koichi Sugiyama)
 
Durée : 03:59
 
Date : 2006-07-30
 
 
Liens :
 
 
 
 
Un vieux manga …
FLY/Dai no daiboken a tout pour me plaire.
De l’heroic Fantasy tirée d’un fameux RPG, des personnages attachants et nombreux, une bonne histoire, des dessins qui passent au fil des tomes du moyen au superbe, de l’humour et de la romance.
J’ai découvert cette série à la télé espagnole, il y a plusieurs années. Arrivée au club Do, elle fut l’une des dernières grandes séries de cette émission mémorable (et pas forcément en bien).
J’ai Lu eut la riche idée de sortir le manga quelques années après, dans une édition la plus misérable qui soit.
Mais le succès fut au rendez-vous, lançant d’autres séries une fois FLY terminé.
Ce manga reste un de mes préférés, et le restera encore très longtemps.
 
 
 
Un vieux désir …
Tous ceux qui ont vu la série télé savent de quoi je parle. Une fin en queue de poisson, correspondant grosso modo au dixième tome du manga. Juste au moment où l’histoire prenait vraiment son envol.
On ne peut plus frustrant, surtout lorsque le manga avait tout pour devenir une série télé culte.
J’avais donc envie depuis longtemps de raconter la fin du manga, là où la série télé s’était arrêtée.
Mais voilà, il y avait plusieurs problèmes à résoudre :
– Comment animer un manga ?
– Comment scanner les pages sans anéantir ma collection à jamais ?
– Quelle musique pourrait illustrer les moments les plus forts du manga ?
– Quelles scènes choisir quand il s’agit de résumer quelques 27 tomes en moins de 5 minutes ?
 
Mon premier essai avec Poppu m’a permis de me faire les dents. Et bien qu’il soit loin d’être parfait, il a été bien accueilli par les fans. Youtube notament lui a offert la notoriété avec des milliers de hits, et plusieurs forums/sites donnant le lien vers cette amv.
J’avais à l’époque déjà décidé de la musique et de la storyline.
Raconter la relation de Dai et Poppu à travers leurs plus grandes batailles, sans faire de doublons avec mon amv sur Poppu.
Il me restait à acquerir une meilleure maîtrise de mon logiciel de montage …
 
 
Un vieux scan …
Et oui, j’ai encore utilisé les vieux scans que j’avais utilisé pour Poppu. Je me voyais mal reparcourir à nouveau les 27 tomes, découpant et détourant les scènes dont je pourrais avoir besoin.
Cela m’aurait pris des mois supplémentaires, et je n’en avais vraiment pas la patience ! ^^
Donc, oui, c’est assez moche.
Prière de ne pas le regarder en plein écran (surtout sur un 19 pouces ! ).
Mais l’émotion est là, avec un rythme beaucoup plus rapide que Poppu’ll attack, collant bien plus à la musique.
Cette amv vous demandera donc plusieurs visionnages, si vous voulez à la fois suivre les images et les lyrics.
 
Mais c’est avant tout un travail de fan pour les fans. Ma contribution personnelle à un des meilleurs mangas d’aventure jamais écrit. 
 
Et pour des scans de meilleure qualité, faites un petit tour sur : http://www.flylemanga.free.fr