Life is too short to live just one…

Alex d’Or 2012 – Ma contribution


Chaque (*) année, la communauté RPG Maker française organise un concours autour des différentes déclinaisons du logiciel d’Enterbrain : les Alex d’Or. Avec une visibilité certaine, les projets présentés sont souvent de haut niveau (*) et de haute qualité (*). C’est l’occasion pour tous les game-designers amateurs et en herbe de montrer leurs projets dans sa version complète (*) et de recevoir les félicitations (*) de leurs pairs. Un jury est spécialement nommé pour évaluer (*) les jeux, et déterminer (*) les meilleurs d’entre eux.

* ou presque

L’organisation étant 100% bénévole, le système est loin d’être rodé, et les retards de planning sont monnaie courante. Cette édition 2012 a été particulièrement riche en récompenses. Et bien sûr, ces récompenses, il faut bien les réaliser, en général sous la forme d’une jolie image qui trônera fièrement dans la chambre/salle à manger/toilettes du vainqueur.

Et c’est là où j’arrive avec mes gros sabots virtuels.

Comme ça ne se bousculait pas niveau artistes, il y avait un paquet de récompenses toujours en attente de réalisation. Puisque j’avais un peu de temps à perdre, et toujours partant pour pourrir une session (oui, j’avais été juré pour les Alex d’Or 2010), je me suis lancé à souris perdue dans l’infographie moche.

Voici donc mes contributions à l’édifice du making français.

Asylopole

Grand vainqueur des Alex d’Or 2012, il offre à la fois un gameplay original sous RPG Maker (Point’n Click au lieu de JRPG), des visuels originaux et un scénario peu courant. Il a donc raflé de nombreuses récompenses, en plus de celles présentées ici.

Zeeshan et l’Avènement des Djinns

Déjà élu meilleur espoir lors des alex d’or 2011, bien peu auraient parié sur sa qualité au vu de son pitch de base. Ouvertement inspiré de Pokemon, ce projet parvient néanmoins à s’éviter une comparaison frontale avec les autres fangames. Et ceci grâce à une idée de génie : remplacer le système de combat Pokemon par celui de Final Fantasy. Tout bête et pourtant très efficace.

Omega 1

Coup de coeur du public, ce projet a pour lui un pitch intéressant et une exécution « passionnée ». Je trouve personnellement qu’il est aussi méchamment buggé, assez mal fagoté visuellement, et que le scénario sent un peu trop l’emo. Mais qu’importe. Je pourrai critiquer quand j’aurai pondu quelque chose de mieux (ce qui n’est pas gagné).

Ach’Tegeach

Derrière ce nom imprononçable se cache un joli système de jeu, inspiré de Vagrant Story, mais à la sauce Zelda 3. En plus, il se paie le luxe d’une intro aussi longuette que jolie, et d’une ambiance à la croisée d’un Another World et d’un Binding of Isaac. Très intéressant.

Single Path

Retour à du JRPG pur jus, avec un projet très coloré, mais abandonné par son créateur. Faut dire, entre les repompes d’animes célèbres (coucou Edward Elric), un background un peu bancal et une héroine relativement transparente, ce jeu se serait probablement essoufflé sur la durée. Mais c’est quand même regrettable de s’arrêter au stade de la démo, alors que le plus gros travail a déjà été accompli …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s