Life is too short to live just one…

RPG Maker, créez votre jeu de rôle, par Samuel Ronce


RPG Maker
Créez votre jeu de Rôle

par Ronce Samuel

Lien : http://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/rpg-maker-9782212125627

Start adventure
Voici un livre en lien direct avec mon sujet et mon genre de prédilection : le RPG en jeu vidéo.
Un peu de contexte tout d’abord.
RPG Maker est un logiciel de création de jeu de rôle, tendance JRPG. Il a existé sur quasiment tous les supports, son origine remontant à la SNES (en fait des PC jap, mais c’est à peu près la même période).
Chaque itération a vu son lot de nouveautés, et c’est principalement sur PC qu’il s’est imposé comme un logiciel incontournable pour qui veut créer son premier RPG « comme les pros ».
La grande force du logiciel est sa simplicité et son ergonomie. Nombreux sont les logiciels de création de jeu vidéo, mais aucun à ma connaissance n’arrive à la cheville de RM (RPG Maker pour les intimes). C’est bien simple, on y trouve un équilibre rare entre le prémaché et la customisation.

Actuellement, 4 versions coexistent :
– RPG Maker 2000, la plus ancienne, elle a de moins en moins d’adeptes car de moins en moins adaptée aux exigences d’aujourd’hui
– RPG Maker 2003, la plus simple à programmer, elle est régulièrement mise à jour par la communauté, et possède de très nombreuses ressources
– RPG Maker XP, la plus versatile, elle a introduit un moteur de script sous Ruby, rendant le logiciel très adaptable, et donc plus difficile à prendre en main
– RPG Maker VX, la plus récente, plus automatisée que son ainée, elle cible principalement les jeux « simples » avec son look pokemon et sa résolution inférieure

Une telle versatilité lui a évidemment apporté quantité de fans et de pratiquants, de tous âges et de tous bords.
De nombreux forums, français et étrangers, se sont formés, et mettent en ligne régulièrement des ressources et des mises à jour officieuses, en plus de projets amateurs.
Des version françaises ont même été réalisées de toutes pièces par les fans, preuve de l’engouement pour ce logiciel. Enterbrain, l’éditeur actuel laisse faire, visiblement peu concerné par l’engouement underground de son bébé.

Cette popularité est à la fois un avantage et un inconvénient, car beaucoup de jeunes créateurs se lancent dans un projet bien trop ambitieux pour eux. Les jeux démos de 5 minutes, avortés ou médiocres débarquent régulièrement alors, dégradant toujours un peu plus l’image de RM aux yeux des « experts ». Bien difficile aujourd’hui d’être pris au sérieux lorsqu’on présente un jeu RM, tant la réputation de « moteur pour kikoo analphabète fans de FF » lui colle à la peau.

Il n’en reste pas moins un formidable outil de game-design, capable de beaucoup de choses pour peu qu’on y mette le temps (et l’expérience). Je le conseille vivement à tous ceux qui veulent s’initier à la création de jeu vidéo.

Pour en revenir au livre, malgré un succès planétaire, bien peu de documentation circule sur le bousin.
Comme d’habitude, tout reste cantonné au Japon, l’éditeur Enterbrain n’ayant jugé bon de s’ouvrir à l’international que très récemment (et en US je vous prie). Bien sûr, les tutoriaux online sont légions, et ils existent quelques documents papiers en anglais. Mais rien en français …
Heureusement, ce livre comble enfin cette lacune, donnant un peu de noblesse et « d’officialité » au logiciel le plus piraté de son genre.

Level Up
Samuel Ronce est un administrateur de RPG-Creative, un site web centré RM au succès conséquent dans l’hexagone.
Il a passé pas mal de son temps à rédiger des tutoriaux, à répondre aux demandes d’aide et à gérer une communauté aussi variée que remuante.
Bref, il connait son sujet, et ça se sent dans son livre. Il y aborde tous les domaines de la création via RPG Maker.

Son manuscrit est ainsi divisé en deux grandes parties.
La première moitié du livre présente RPG Maker, ses différentes fonctions, et un peu de théorie sur le jeu vidéo et le RPG en particulier. Ces chapitres s’adressent principalement aux novices, qui n’ont pas passé plus de 3 heures sur le logiciel. A part deux-trois astuces (clic-droit sur un monstre d’une Troop pour obtenir d’autres options), il n’y a rien de nouveau pour qui a lu la documentation de base fournie.

La deuxième moitié s’attaque aux scripts, et décrit la réalisation de certaines fonctions, hô combien demandées, par tous les débutants désireux de réaliser le RPG de la mort jamais vue avant.
Cette partie est déjà beaucoup plus intéressante, car elle se penche sur la vraie force de RM (XP et VX) : son scripting. Pouvoir modifier le fonctionnement du système de base en quelques lignes a de quoi en faire baver plus d’un. Et les exemples détaillés sont intelligemment choisis, brossant les principes du Ruby sous RM, tout en enrichissant le projet de features « inédites ».

Tout le monde y trouvera à boire et à manger. Ce qui est quand même l’objectif de base de tout document d’apprentissage.

Game Over
Nous avons donc un vrai livre sur RPG Maker, plus de 10 ans après sa percée en France.
Malheureusement, je lui ai trouvé quelques lacunes qui l’empêche d’être un incontournable.

Première chose, l’auteur ne précise pas quel type de RPG est concerné par RPG Maker. Cela peut sembler évident vu la nationalité du logiciel, mais les attentes d’un JRPG ne sont pas les mêmes que celles d’un WRPG.

RM est à la base conçu pour un RPG linéaire, avec une certaine emphase sur l’histoire, avec une gestion relativement simple des personnages : Village-Donjon-Boss tel qu’on le trouve dans les JRPG 16bits des années 1990. Tenter un Mass Effect ou un Dragon Age 2D serait très difficile, les outils de base n’étant pas adaptés pour gérer une liberté d’action importante.

Ce détail prend de l’importance par la suite, où l’auteur ne suit pas vraiment la conception d’un JRPG de A à Z.
Par exemple, il propose le choix d’un personnage en début de jeu. Intention louable et assurément demandée par les novices. Mais qui se marie mal avec la mécanique A-RPG détaillée quelques pages plus loin (perso au choix = graphisme au choix =/= un héros unique bourré d’animations).
Je pense que le livre aurait gagné à suivre la conception d’un RPG court de la première ébauche à sa forme finie (idée —> distribution au grand public). Ici, nous avons surtout un enchainement de tutoriaux, plus ou moins reliés entre eux par un fil conducteur, mais manquant de cohérence globale.
Un dungeon crawler minimaliste (un camp, un donjon, quelques énigmes, un scénario passe-partout et des écrans système modifiés) aurait certainement été plus didactique. Et plus facile à mettre en oeuvre pour le novice, tout en apprenant une chose ou deux au baroudeur.

On trouve aussi plusieurs erreurs au fil de la lecture.
La principale à mon sens est de faire croire que RPG Maker VX a plus de couches de mapping que XP, alors que c’est l’inverse. En effet, RM XP est beaucoup plus versatile que son cadet, autorisant plus de superposition dans la réalisation des cartes. Il est également moins automatisé, notamment dans la gestion des ombres ou l’ajout de tileset. Ce qui le rend du coup plus intéressant pour les projets plus personnels.
Les captures d’écran sont elles-aussi perfectibles, n’étant pas toujours un exemple de bon mapping (celui de la salle du roi alité en est une bonne illustration).

Enfin, un détail qui m’a sauté aux yeux après coup : ce livre est triste.
Triste dans le sens où il n’y a qu’un très petit nombre d’illustration, quasiment toutes tirées de RM XP. Un battler par ici pour introduire les chapitres, un monstre par là pour enjoliver une page. Le tout bien pixelisé et en noir et blanc.
La différence est manifeste quand je compare cet ouvrage aux publications de Pix’n Love, bien sûr autrement plus ambitieuses, mais surtout nettement plus plaisantes à l’oeil. Même les livres plus austères, comme l’art du Game-Design ou Ecrire pour le jeu, offrent plus d’illustrations qu’un livre tout public sur un logiciel « pour enfant ».
Un comble.
D’autant plus étrange avec les seules ressources de base, il y avait de quoi faire des montages photos appréciables, au lieu d’un malheureux bonhomme perdu dans une page blanche. En l’état, les deux RM ne sont pas mis en valeur, et le lecteur n’est pas incité à explorer les dossiers de ressources par défaut, ou en trouver d’autres sur Internet.

Continue
Finalement, que retenir de ce livre ?
Qu’il est le seul représentant sur son sujet en langue de Molière. Et qu’il le sera encore longtemps à mon avis. Facile d’accès, assez bien documenté, il est une référence intéressante pour qui veut développer avec RPG Maker.

Malheureusement, il est aussi imparfait. Son auteur manquant probablement d’expérience, des lacunes se font sentir au fil des pages. Rien de vraiment tragique, mais difficile à ignorer vis à vis des publications concurrentes. Ce livre mériterait une seconde édition, plus fournie en visuels, mieux structurée, avec un objectif clair auquel il se tiendrait tout au long de ses chapitres.

En l’état, cet ouvrage donne l’impression d’être un gros fourre-tout, un condensé de forum internet, avec quelques paragraphes en plus pour faire le lien entre les sections.
‘fin bon … Pour 20 euros, on ne va pas non plus demander la Lune. Reste à espérer une réédition corrective …
… ou qu’Eyrolles ne s’attaque à la traduction des publications de Course PTR :
http://www.courseptr.com/Courses.aspx?q=rpg+maker&x=0&y=0

Les + :
– seul livre en français sur RPG Maker
– Couvre RPG Maker VX et RPG Maker XP
– s’adresse autant aux novices qu’aux « experts »
– des tutos sur les grandes questions existentielles du making

Les – :
– pas de progression logique
– quelques erreurs
– peu d’illustrations

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s