Life is too short to live just one…

TWGOK – One more day


The World God Only Knows - One More Day

qrcode
Preview – Flash Video

Participation au Naru 2 U 2010 (Canada)

No nomination  -_-

Participation au Anim’Est 2010 (France)

Most original AMV 2010  ^_^

 

Titre : One more day

Anime : The World God Only Knows

Music : The Rootless – One Day

Durée : 02:34

Date : 2010-10-24

Liens :

French version : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/TWGOK-OneMoreDay-French.mp4

English version : http://www.thefrogstudio.net/KillerPen/Vid/TWGOK-OneMoreDay-English.mp4

Animemusicvideos.org (links + preview) : http://www.animemusicvideos.org/members/members_videoinfo.php?v=179097


Nerd is the new sexy

Le saviez-vous ?

Les héros bodybuildés, c’est fini. Maintenant, la mode est au héros fluet, hautement intelligent, et passablement enfoiré.

Un magnificient bastard, pour reprendre un trope bien connu, qui ne pense qu’à lui et usera de méthodes aussi peu conventionnelles qu’efficaces pour parvenir à ses fins.

Le chef de file de ce mouvement a été Light de Death Note, qui a placé la barre assez haut il faut le dire. Aizen de Bleach le suit de près, ajoutant le powerhouse au coté intello.

Restait maintenant à appliquer ce principe aux gentils, ce qui était un peu antinomique à la base. Comment un gentil peut-il être hautain, ego-centré et manipulateur, sans être détestable, dégoutant, inhumain, ou en tout cas, rejeté par le public ?

The World God Only Knows relève ce défi haut la main, se payant le luxe de dépoussiérer le harem-like qui n’avait pas tellement bougé depuis Love Hina, et colle quelques one-liners bien sentis au passage. Avant on disait « Ce que j’ai appris de la vie, je l’ai appris du Hentaï ». Maintenant on dira « Ce que j’ai appris de la vie, je l’ai appris de Kami ».


The girls God only knows

Keima Katsuragi est un tombeur. Un Don Juan. Un casanova divin aux 10 000 conquêtes.

A ceci près que ces conquêtes sont virtuelles, ce dernier, en bon maniaque de jeux vidéo, déteste le réel et préfère s’abandonner au 2D. Complètement hors des normes de la société, par choix et non par contrainte, il ignore superbement les moqueries des élèves et les remontrances de ses profs. Après tout, il a les meilleures notes du lycée, et personne ne peut prétendre pouvoir jouer à 6 jeux différents en même temps …

Bien sûr, ce petit monde de pixels va vite se trouver mis à mal, lorsque Keima répond à ce qu’il croit être un défi en ligne. Il vient de passer un pacte avec l’enfer, un enfer bien adorable en la personne d’Elcie Di Lute Irma, une adorable démone aussi ingénue que gaffeuse.

Leur mission : capturer des esprits malfaisants qui se cachent dans le coeur blessé de jeunes filles.

La méthode : Keima doit chasser les esprits par un pouvoir supérieur, celui de l’amour.

Voici donc l’otaku Number One du monde obligé de draguer ces filles qu’il exercre tant, sinon il sera décapité en retour. Une chance pour lui, ses conquêtes perdent tout souvenir de son intervention, une fois l’esprit malfaisant extirpé. Mauvaise nouvelle pour lui, cet effacement de mémoire est loin d’être parfait. Et bien sûr, derrière cette chasse au malin, se déroule un conflit majeur entre l’Enfer et le Paradis, avec la Terre comme terrain de jeu …


The God girls only love

On aurait pu penser que Keima se vautrerait lamentablement face à ces épreuves, et qu’il soit forcé de quitter sa console pour les « bienfaits » du monde réel, se fondant dans la masse des héros génériques au sourire tendre et au regard doux. Mais c’est tout le contraire qui se produit !

Sa connaissance parfaite de la psychologie humaine, son intelligence supérieure, son calme surnaturel et une volonté d’acier trempé lui permettent de conquérir les coeurs les plus retords, et de triompher des obstacles les plus improbables. Devant les yeux du spectateur médusé se révèle alors le « lead character » le plus intéressant jamais vu depuis … … très longtemps.

Mais TWGOK n’est pas seulement un manga à la gloire des geeks. C’est aussi une charmante comédie, doublée d’une réflexion pertinente sur les sentiments, et sur ce qui fait de nous des hommes (et des femmes). Plus profond qu’il n’y parait, l’auteur est aussi bien moins macho que ce que le prémisse ne laissait entendre. Chaque fille est ainsi ciselée avec attention, participant autant au  développement de Keima, que Keima participe à les faire avancer dans la vie. Elles continuent d’exister, vivant leur vie en dehors du héros, et croisant à nouveau sa route au moment où l’on s’y attend le moins.

Bref, The World God Only Knows est un titre des plus réjouissants, alliant originalité, humour et drama avec un talent rare.

The Opening God only deserves

Je suivais le manga depuis plusieurs mois déjà, et l’annonce d’un anime est l’occasion pour ce petit bijou de sortir de son cercle d’initiés, pour conquérir le monde.

Comme toujours avec les oeuvres que j’adore, j’ai eu envie d’en faire un clip, afin de mettre l’accent sur le gros point fort du manga, à savoir cette maîtrise rare du character development, où Keima change bien malgré lui au gré de ses captures, tout en restant malgré tout  le même. Il me fallait donc une musique qui pulse, mais dont les paroles correspondraient assez avec mon objectif.

Le hasard faisant bien les choses, le nouvel opening de One Piece, série au combien populaire (et au combien à juste titre), arriva à peu près au même moment. Illustrant une période charnière des aventures de Luffy, il représente tout à fait ce dont j’avais besoin pour mon amv. Il ne me restait donc plus qu’à me mettre au travail.

L’anime n’étant qu’à ses débuts, avec encore de bonnes dizaines d’épisodes avant d’arriver aux scènes dont j’avais besoin, je me suis tourné vers le manga.

Le résultat est très proche de ce que je voulais obtenir, et je pense être parvenu à insuffler assez de dynamisme dans ces images fixes pour faire passer mon message d’amour et de pixel pour ce manga. Le fait qu’il soit assez court, à peine 2 minutes 30, m’a aussi permis de ne pas trop m’investir dedans. C’est que je ne suis plus tout jeune, et j’ai d’autres obligations à honorer …

Bref, une amv comme je les aime, synchro au lyric près, qui met l’accent plus sur le texte que sur les effets visuels. Avec en prime, une version en français et une autre en anglais.

Comme ça, tout le monde pourra profiter de l’awesomeness du Capturing God !


Lyrics – Français

Chaque fois que je me tourne vers le ciel
après la pluie

Je me souviens lorsque j’étais
un petit enfant

Je courais après l’ombre de quelqu’un
sans me questionner

Pensant « je veux tant
devenir aussi fort »

Le mot « merci » a disparu depuis si longtemps

Suis-je réellement devenu plus fort
après tout ce temps ?

Je n’ai toujours pas trouver de réponse
pour me rassurer

C’est pourquoi je continuerai
à aller de l’avant

Alors partons !!!

Sans nous arrêter une seule seconde !!!

Sans abandonner face
au flot du temps aigri

Je continuerai
de me relever encore et encore

Car je ne veux pas
perdre ce quelque chose
devenu si précieux

La voix au
fond de moi
continue de me porter

Des pluies froides
surement
se mettront sur mon chemin
Pas question
que je dévie
de ce que j’ai décidé
il y a déjà si longtemps

Alors partons !!!

Sans nous arrêter une seule seconde !!!

Sans abandonner face
au flot du temps aigri

Je continuerai
de me relever encore et encore

Car je ne veux pas
perdre ce quelque chose
devenu si précieux

A ce futur auquel
j’ai toujours cru …


Lyrics – anglais

Each Time I look up to the sky
after the moody rain

I think back to when I
was a crybaby

I was Chasing somebody’s back
without question

Thinking « I so
want to be stronger »

The word « thank you » has faded
into the wind now

Am i getting really stronger
after all this time?

I still don’t have any answer to ease me

That’s why i will keep
walking ahead

So let’s go

Without stopping a second

Without giving up to
the flow of bitter time

I will keep
getting back up again

Because I dont want to
lose that something
so much precious

The voice
inside of me
Keeps sustaining
my efforts

Wicked rain
surely will
get in
my way but
I won’t walk
away from
what I have aimed
for so long

So let’s go

Without stopping a second

Without giving up to
the flow of bitter time

I will keep
getting back up again and again

Because I dont want to
lose that something
so much precious

To the future I
believe in…

2 Réponses

  1. Immura

    Sympas l’amv ,sa fesait longtemps que tu nous a pas sorti un amv comme sa ( manga + lyrics ) ^^

    Par contre ,change la music la prochaine fois ,et il aura plus de chance d’etre nominer car que écouter cette music risque plus de nous rapelle l’opening de One Piece qu’autre chose…..

    2011/03/26 à 06:00

  2. Beuuuhhhh …

    L’opening du meilleur shonen animé pour illustrer le meilleur shonen/seinen du moment, c’est logique, non ? :p

    Merci pour le com’. 🙂

    Ma prochaine vidéo sera encore du TWGOK.
    Mais là, ce sera un trailer.
    Et le problème de la « musique qui en rappelle un autre » lui servira en bien.
    (on croise les doigts).

    2011/03/26 à 20:56

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s