Life is too short to live just one…

Natas Kriegwelt – Répurgateur Jugement sur WAR


[Histoire de donner un peu plus de consistance à mes persos sur Warhammer Online – Age of Reckoning, je mets ici leur passé et leur personnalité.
Tout ce qui suit est évidemment virtuel, pour ne pas dire fictif, et ne reflète que le personnage que je joue dans le jeu, lors des sessions Roleplay.
Ces crochets indiquent que ce qu’ils contiennent est Hors RolePlay – HRP. Il ne s’agit donc pas du personnage que j’incarne qui s’exprime, mais bien de moi.
Tout d’abord, une petite présentation du bonhomme.
Natas Kriegwelt est un répurgateur. C’est un chasseur de sorcières dont le but est de contenir une maladie qui transforme le peuple en meurtriers incontrôlables. Sa méthode est simple : au premier signe de pensées farfelues, l’individu est jugé hérétique, et se voit immédiatement brulé vif. L’inquisition dans toute son efficacité ! ^^
Le répurgateur est un DPS CaC. Son rôle dans le jeu est de frapper le plus fort possible, et au corps à corps, au détriment de sa propre protection. La spécialisation que j’ai choisie, la voie du Jugement, mise sur la maximisation des dégâts à cible unique, le rendant encore plus DPS qu’il ne l’est déjà. Il sera, je pense, un atout non négligeable en RvR – Royaume contre Royaume – face à un ennemi lourdement protégé, ainsi que contre les boss en PvE -Joueur contre Environnement.
Et puis, c’est tellement drôle de jouer un inquisiteur fanatique, même s’il est un peu plus modéré que ses confrères ! ^^
Voici donc son histoire.]

La pluie.
Froide. Implaccable. Elle me transperce les os, malgré mes vêtements en cuir épais.

Les cendres.
Noires. Brûlantes. Elles brouillent mon regard, obscurcissant ma vision du Présent.

L’odeur.
Âcre. Nauséeuse. C’est celle des hérétiques, que je viens de purifier par les flammes.

Une odeur que je ne connais que trop bien.
Des cendres que je ne vois que trop souvent.
Une pluie qui ne cesse jamais dans mon âme.

Les gens me regardent. Ils me dévisagent.
Expressions hésitantes entre soulagement et effroi, entre faiblesse et pleutrerie.
Je connais ces visages. Ils ont été le mien il y a longtemps.
Il y a une éternité. Il y a un an …

J’étais le modeste garde d’un village non moins modeste.
Un salaire de misère, une existence sans surprise. Je n’espérais rien de plus, car ce que j’avais me suffisait.
Une femme, des enfants, un toit, à manger sur la table.
Tout n’allait pas toujours bien. Parfois les mots étaient trop forts, et les coups suivaient souvent.
Ce n’était pas le bonheur, mais c’était un quotidien agréable. Du moins, c’est ainsi que je veux m’en souvenir.

Et un jour, ou plutôt une nuit, la Corruption frappa …

Quelle étrange maladie.
Insidieuse, malveillante, et mortelle.
Venue sans doute des régions chaotiques du Nord, elle transforme les gens ordinaires en bêtes furieuses.
La moitié du village succomba alors à son autre moitié. Parents dévorant leurs enfants. Enfants dévorant leurs parents.
Cette nuit là, le monde était devenu fou.
Par chance ou par malédiction, ma famille se trouva du coté des victimes.
Je les ai regardé, un par un, réduits à l’état de pulpe sanguinolente, sous les coups de nos proches.
J’étais un garde. J’étais leur père. J’étais son époux.
Mais j’étais impuissant, incapable de bouger.

Dans ma tête, plus fort que leurs cris, plus clair que leurs mains tendues vers moi, il n’y avait qu’une voix. SA voix.
Celle du Corbeau.
Celle du Dieu maudit du Chaos.
Il m’encouragait, il me flattait, il voulait faire de moi son plus grand champion.

Ironiquement, c’est ma faiblesse qui m’a protégée.
J’avais trop peur, bien trop peur, pour répondre à son appel.
La gloire, l’or, les honneurs et les louanges. Tout cela me terrifiait.
Je n’aspirais qu’à une vie tranquille. Rien de plus, rien de moins.
Alors je suis resté là, prostré. Trop faible pour résister, trop faible pour succomber.
Au petit matin, tout était fini.

Je ne me souviens que du regard du répurgateur, arrivé pendant l’attaque.
Sang et cendre se mêlaient sur ses habits. Ses pistolets fumaient encore à sa ceinture.
On l’aurait dit taillé dans le roc, les traits creusés par les rides et les balafres.
Ses yeux étaient durs, semblables à de la glace.
Et j’y ai vu mon reflet, celui d’un homme hésitant entre soulagement et effroi.
Entre faiblesse et pleutrerie.

Je rejoignis les rangs des répurgateurs peu après.
J’avais tout perdu, y compris mon âme. Je n’avais plus rien à offrir. Les Dieux n’avaient plus rien à me prendre.
Tout ce que je pouvais faire, c’était rejouer cette nuit de démence, encore et encore.
Pour prouver que je vaux quelque chose.
Pour savoir si je suis moins pire que cette nuit là.

J’ai à nouveau rempli ma mission.
Ce village est sauvé, grâce à la purification de ses impurs.
J’entends les messes-basses. Je vois les poings serrés. Ils me détestent pour ce que j’ai fait.
J’ai pris leurs voisins. J’ai emmené leurs amis. J’ai fait disparaître leur famille.
Mais qu’importe …
Je reprends la route vers mon prochain assignement.

Je ne mène pas les enquêtes. Je ne suis pas assez instruit pour ça.
Je consume le chaos par le feu de ma volonté.
Je soigne les cerveaux malades par le fer de mes balles.
Je purifie les corps par la morsure de ma torche.
Je suis le Jugement. Je suis l’ultime rempart de l’Ordre face à la Destruction.

Mais je ne suffis pas.

Seul, mes actions sont limitées.
Le Chaos s’étend, avec la progression de son armée dans nos terres.
A quoi bon préserver un Empire, s’il n’est plus peuplé que de corps carbonisés et de fous meurtriers ?
Tant que le Chaos sera, la Corruption grandira.
Combattre ne suffit plus. Il faut gagner.

Je serai bientôt à Altdorf, notre capitale.
Là bas, j’y trouverai une guilde.
Ils seront nombreux. Ils seront forts.
Avec eux, je gagnerai peut être face au Corbeau.
Avec moi, ils gagneront toujours face à la Corruption …
… car ils seront tombés sous mes balles bien avant de s’y abandonner …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s