Life is too short to live just one…

MEP – Memory Flash


 
 

 
Anime : Various (Fantastic Children)
 
Music : Torukia – Gabriela Robin, Ruins D99 – Kenji Kawai, Flashback Memory Stick – Origa
 
Date : 2007-03-19
 
Durée : 09:00
 
Liens :
 
Pour les curieux, le lien vers une ébauche de clip sur les tracks 9 et 10, avec Fantastic Children.
ATTENTION, ENORME SPOILER (Episode 24), ne regardez que si vous connaissez la fin  !
 
 
MEP ?
Multi Editor Project !
C’est une amv réalisée par plusieurs clippeurs. Chaque clippeur se voit attribuer une portion de la musique, et à toute latittude (en fonction du thème général bien sûr) pour pondre la track qui tue.
Preuve de mon expérience grandissante dans le domaine des amvs, ou de l’enflement de mes chevilles c’est selon, j’ai été accepté dans un projet d’envergure.
Plus qu’une simple oeuvre colaborative, ce MEP était aussi le premier gros projet de amvdefans, et la première expérience du genre pour nombre des participants.
C’est donc un défi dans de nombreux sens du terme, pour moi comme pour mes très estimés confrères.
 
 
Meuh !
Je passe sur les tracks des autres, cela ferait trop de mal à ego, et je me contente de présenter ma track.
J’ai donc choisi Fantastic Children pour illustrer ma conception du souvenir.
Thème central de cet anime, la mémoire et ses répercutions dans le présent touche à peu près tous les personnages.
Vu la courte durée de la track (30 secondes), je me suis concentré sur un personnage important, Agi.
Au premier abord, Agi est un personnage inquietant, manipulateur. Chef des enfants de Befort, il montre rarement ce qu’il pense, et se arbore une attitude froide en permanence. Mais au fil des épisodes, on découvre qu’il n’est pas aussi dur qu’il veut bien le montrer. En empechant ses camarades de sombrer dans le passé, il lutte en fait contre ses propres souvenirs. La différence principale est que ses souvenirs à lui concerne des personnes bien vivantes, rendant d’autant plus difficile ce combat intérieur entre sa mission et ses sentiments.
 
 
Mou !
La track 9 est une partie assez monotone, dans le sens où seul le violon est réellement présent. Elle ne décolle vraiment que quelques secondes avant la fin, ne laissant que peu de place à un montage nerveux.
J’ai donc axé mon montage autour du violon et des scratches que l’on entend en background.
J’ai tenté de montrer l’évolution de Agi au cours de l’anime, au fil des souvenirs qui l’assaillent. Du personnage froid de la photo, il devient au fur et à mesure de la track de moins en moins imperturbable, laissant transparaitre de plus en plus ses sentiments.
Confronté aux souvenirs des autres, symbolisés par le morphing en arrière plan, le souvenir qu’il tente désespérement de cacher finit par resurgir, symbolisé par la balançoire et sa jeune soeur, prostrée dans l’attente de son retour.
 
 
Mouais …
Certains aiment, d’autres non.
Le morphing, censé suivre au mieux les scratches sans nuire à la compréhension des images, n’est pas toujours très précis.
Les rotos, montrant les différents états d’esprit par lesquels passe Agi, ne sont pas toujours bien calés sur le violon.
Le résultat est donc peut être la plus faible track du lot, dans le sens où elle ne fait l’unanimité.
Preuve supplémentaire que je suis encore loin du niveau des meilleurs clippeurs de notre douce France. ^^
Au moins, cela a été une expérience intéressante à faire, qui m’a permis de découvrir un logiciel de morphing gratuit, WinMorph, et d’améliorer ma technique de rotoscopie. 🙂

Une Réponse

  1. wen

    Cette musique sonne tibetin…

    2007/03/21 à 20:49

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s