Life is too short to live just one…

Paramétrer MediaCoder


J’ai remarqué que certains atterissaient sur mon blog à la recherche de « comment parametrer MediaCoder ».
Je ponds donc un petit résumé de mon expérience personnelle avec ce couteau suisse du numérique.
 
 
Onglet « Summary » : L’information est le nerf de la guerre
Histoire de voir ce qu’il y a dans le fichier à convertir. Très utile pour respecter des détails comme le framerate ou les incompatibilités entre les codecs.
Comme il n’y a rien à y faire à part lire, je passe.
 
 
Onglet Output : Grand espaces
Donnez lui des répertoires où il y a de l’espace disque, car le réencodage nécessite parfois de convertit une vidéo au format brute (très gros) pour la réencoder ensuite. 1 Go de libre me semble un minimum, mais ça peut monter à plus, selon la taille de la vidéo à traiter.
 
 
Onglet « Audio » et « Video » : Les formats fonctionnent par couple
Un fichier vidéo, c’est avant tout une vidéo ET une bande son.
Il faut donc deux codecs, un pour la vidéo et un pour le son.
Le critère le plus important est le bitrate. Plus il sera élevé, plus le fichier sera gros (car plus il aura de bits par seconde de lecture) mais plus la qualité sera bonne, que ce soit en video ou en audio.
A vous de faire vos essais, selon votre appreciation du « beau ».
 
Voici une liste non exhaustive des paires de codecs vidéo/son que j’utilise :
- MPEG4 ou XviD / LAME mp3, couple classique d’Internet, un bon rapport poids/qualité
- MPEG1 ou 2 / Waveform-PCM, couple VCD/DVD vidéo pour éviter les blocs typiques du mpeg4
- Helix mp3, quand LAME mp3 ne marche pas pour x raisons
 
 
Onglet « Muxer » : polygamie numérique
Il sert principalement à rassembler en un seul fichier plusieurs sources, comme plusieurs bandes sons pour une même vidéo.
A réserver aux puristes, car la taille du fichier s’en ressent.
Utiliser Matroska muxer la plupart du temps, si vous voulez coller une musique sur une vidéo par exemple. Mais le résultat n’est pas garanti, car vous aurez besoin des codecs matroska pour relire le fichier obtenu danzs certains cas.
 
 
Onglet « Picture » : Et nos prières furent entendues
Quels sont les besoins classiques de la reconversion vidéo ?
Redimensionner, retailler, changer le framerate, changer les proportions et améliorer l’image …
Cet onglet sert justement à ça !
- « Resize » : changer la taille de vidéo, très utile pour changer le poids (60 Mo en 640×480 = 30 Mo en 320×240).
Rentrez les valeurs sous la forme LargeurEnPixelxHauteurEnPixel, comme 640×480. Regardez la résolution de votre bureau, ou créer une image sous paint aux même dimensions, pour avoir une idée du résultat à l’écran. Vous pouvez aussi choisir une résolution parmi la liste proposée.
- « Crop » : manger une partie de l’image, vitale pour éliminer les sous-titres incrustés ou mettre du 16/9 dans une vidéo en 4/3. Cliquez sur « Cropper » pour ouvrir une fenêtre de croppage. Redimensionnez les bords de l’écran et bougez la vidéo avec la souris pour avoir le résultat escompté. Quelques essais devraient suffire pour comprendre comment faire.
- « Framerate » : changer le nombre d’image par seconde. Choisissez une animation saccadée pour un fichier léger ou parfaite pour un fichier lourd. 25 images par seconde suffisent pour créer l’illusion de mouvement parfait. Les framerates supérieurs ne servent que pour les ralentis fluides (60 i/s en deux fois plus lent = 30 i/s fluides). N’y toucher que si on en a besoin.
-« Aspect ratio » : 16/9 ou 4/3 ? A déterminer ici. Attention, fonction casse gueule quand elle est utilisée avec le croppage. Faites des essais pour bien comprendre comment ce paramètre affecte la résolution finale.
- « Rotation » : pour redresser une vidéo prise de coté.
- « Post-processing » : pour améliorer la qualité de l’image, provoque des bugs avec certains codecs. Activez le si vous êtes certains que vos réglages précedents sont bons. procédé classique : encodez sans puis encodez avec. Si le deuxième encodage plante, c’est que le post processing n’est pas supporté (mauvaise qualité du fichier d’origine, mauvaise résolution, etc. )
 
 
Onglet « Time » : Virer les pubs
Spécifiez un début, spécifiez une fin, et MediaCoder vous créera un fichier raccourci à partir du fichier d’origine.
 
 
Onglet « Text » : Des tags et des sous-titres
Les tags sont les infos enregistrées avec les fichiers audios, comme l’artiste et l’auteur pour les mp3. Jamais eu à modifier ces trucs, le « transfert tags » récupérants les infos des fichiers d’origine quand elles existent.
Les sous-titres doivent être sous un format de type .ssa ou .srt. attention, le résultat n’est pas garanti selon le codec vidéo utilisé.
Préférez VirtualDub et son filtre Subtitler, qui marche à tous les coups.
 
 
Onglet « Preview » : Aperçu du résultat
Il sert à voir le résultat du réencodage. Pas forcément utile, car soit ça marche soit ça bugge.
 
 
Pourquoi ça bugge !
Voici une liste des causes possibles de l’unique  message d’erreur de mediaCoder :
- Le couple codecs Video/Audio est incompatible (genre Sony Dv Video avec WMA). Trouvez un meilleur couple.
- Post processing n’est pas supporté. Décochez la case dans « Picture ».
- La résolution n’est pas supportée. Choisissez une résolution standard, ou au moins avec des nombres pairs.
- Le bitrate n’est pas supporté. Là aussi, un bitrate pair est préférable (128, 192, 256, 512, 1024, 2048, etc. )
- Le conteneur (extension) n’est pas le bon. Mettez « default » dans « Muxer » et « Auto » dans « Video/Format ».
 
 
Encoder en mp3 à partir d’un fichier audio OU vidéo
Onglet Audio -> LAME mp3 ou Helix MP3 (donnez un bitrate dans l’onglet de droite, généralement 192 kbps)
Onglet Video -> Bypass (passer outre en anglais)
Format -> Auto
Muxer -> Default
La barre d’état de la fenêtre doit afficher quelque chose comme « Audio only (mp3) », preuve qu’on aura bien un fichier mp3 à la fin.
 
 
Les solutions de rechange
VirtualDub et VLC peuvent à l’occasion vous sauver la mise, grâce à leur fonction de réencodage.
Je passe sur VirtualDub, il y a plein de sites plus calés que moi sur le sujet.
Dans VLC, « Fichier/Ouvrir un fichier avancé », choisissez le fichier à réencoder, puis cochez « Flux de sortie » et « Paramètres ».
Cochez « Fichier », donner le nom du fichier avec la bonne extension (ici .mpg).
Cochez « mpeg1″, puis « Codec Video », choisissez « mpv1″
Cochez « Codec Audio », choisissez « mpga »
Vous obtenez au final un fichier vidéo en mpeg1, format ancien s’il en est, mais que vous pouvez ensuite réencoder plus facilement avec MediaCoder.
EDIT du 2010-10-29 :
Il y a aussi MediaSubtitler, dont la fonction première est la création de sous-titres.
Assez simple à prendre en main, il permet aussi l’intégration des-dits soustitres dans la vidéo.
Personnellement, je me sers exclusivement de VirtualDub, avec le plugin Subtitler (ou vobsub, un truc comme ça) , à partir d’un fichier .ssa généré avec MediaSubtitler.
Je choisis la couleur jaune car c’est plus lisible, surtout sur les sites de vidéo flash où la bouillie de pixels est souvent de mise (moins aujourd’hui, je dois le reconnaitre).
 
Bonne conversion !  :)
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.